Modes de garde individuels

Agréée par le département, l'assistant maternel indépendant garde à son domicile les enfants mineurs. Entièrement libres de leur choix, les parents sont des employeurs à part entière : ils déclarent l'assistant maternel à l'Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales (URSSAF) et, pour 8 heures de garde, lui versent un salaire minimum correspondant à 2h15 du Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC) (auquel s'ajoutent les indemnités de repas, d'entretien et les congés payés).

Un contrat de travail obligatoire

Pour s'assurer des modalités financières et du déroulement de la journée de l'enfant, il est obligatoire d'établir un contrat de travail écrit, dès le début de l'embauche.

La garde à domicile est effectuée au domicile même des parents, par une personne de leur choix. Cette solution permet de respecter le rythme de l'enfant qui reste dans son environnement quotidien, mais l'employée n'a aucune obligation de formation : il est donc indispensable, abant embauche, de se renseigner auprès des précédents employeurs.

Les dernières actualités

22/09/2017

« Vieillir, la belle affaire » pour les seniors et leur entourage

« Vieillir, la belle affaire » pour les seniors et leur entourage

Le Conseil départemental de l’Orne propose à nouveau lundi 2 octobre « Vieillir la belle affaire » un rendez-vous original pour les seniors. Ce spectacle-débat ouvrira ‘‘La semaine bleue’’ de la ville d’Argentan. L’objectif ? Dédramatiser le vieillissement et présenter aux familles et aux personnes âgées les services et possibilités qui existent dans le département lorsque l’on est confronté au vieillissement ou à la perte d’autonomie. Cette rencontre, ouverte à tous, se veut informative et conviviale sur un sujet qui concerne tout le monde : la perte d’autonomie et les difficultés rencontrées lors du vieillissement.

08/09/2017

Visite de chantier de l’agrandissement du Pôle IFRES Orne

Visite de chantier de l’agrandissement du Pôle IFRES

Depuis 2003, plus de 4 millions d’euros ont été investis par le Département aux formations de santé. Le Conseil départemental de l’Orne a consacré 2 250 000 €, pour la nouvelle école des masseurs-kinésithérapeutes installée sur le pôle universitaire d’Alençon.