14 mars 2019

Agnès Aubert : des chevaux sculptés à la peinture paysagère et abstraite

Agnès Aubert : des chevaux sculptés à la peinture paysagère et abstraite

Après un cursus professionnel extrêmement varié, Agnès Aubert choisit de se consacrer définitivement à sa passion : les arts plastiques.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Elle exposera du 6 avril au 16 juin 2019 au Haras national du Pin. Un festival de sculptures équestres sur un fond de peintures mystérieuses, étincelantes ou perdues dans un camaïeu de pastels à découvrir au Haras national du Pin.

 des chevaux sculptés à la peinture paysagère et abstraite

Agnès Aubert intègre les ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris, puis l'école Duperré, pour parfaire son apprentissage du dessin, du pastel et du modelage. Elle suit également une formation de réalisation d'accessoires pour le théâtre et le cinéma. Ses principales expositions depuis 2014 passent par le Salon des Artistes Français - Grand Palais à Paris (sociétaire), le Salon d'Automne - Champs Elysées à Paris, la Galerie Chaye à Honfleur, le Salon des Artistes animaliers à Bry-sur-Marne, le Centre d'art Contemporain Bouvet Ladubay à Saumur, le 47e Salon Ste Maure de Touraine : Prix du Parlement Européen, l’an passé le Salon de Rouen 2018 et la 13e Biennale de sculpture Animalière de Rambouillet.

Jeune cavalière, Agnès Aubert s'imaginait en Penthésilée, la reine des amazones dans la mythologie grecque, avec le cheval comme emblème totémique de sa passion.

L’artiste s’inspire, comme elle l’explique, des : « Chevaux symboles du vent, turbulences de l'âme, forces incontrôlables, chevaux du char d'Apollon, ceux de Neptune, centaures, amazones, pégases et toutes les cavales de la mythologie, fantaisie sur un même thème, avec "Le petit cheval" de Paul Fort, "J'irai comme un cheval fou" d'Arrabal, "le petit cheval est mort" de Nijinsky , et "Les chevaux" de Géricault..., dont les références m’ont si souvent accompagnée. »

Une douzaine de sculptures de chevaux seront présentées durant cette exposition printanière,  dont « Chevaux II » et « Le petit cheval » qu’Agnès Aubert évoque de la manière suivante : « Chevaux II. Ils sont tempête, souffle, violence des rafales, mer, embruns, ce sont l'écume, vagues, puissance de la nature, sauvagerie des éléments, turbulences de l'âme, forces incontrôlables, chevaux symboles du vent, ceux du char d'Apollon, ceux de Neptune, centaures et amazones. Et encore liberté, envol, désir impétueux, sensualité et courbes, ce sont les formes, féminin et masculin imbriqués ensemble.... Petit cheval. C'est le "Petit cheval blanc" de Paul Fort, un brave petit cheval :’’Le petit cheval dans le mauvais temps, qu'il avait donc du courage ! C'était un petit cheval blanc, tous derrière et lui devant Il n'y avait jamais de beau temps dans ce pauvre paysage Il n'y avait jamais de printemps, ni derrière ni devant Mais toujours il était content, menant les gars du village, A travers la pluie noire des champs, tous derrière et lui devant’’. »

Pour valoriser le travail artistique d’Agnès Aubert, multiforme et diversifié, ses peintures accompagneront ses sculptures de chevaux. De la monochromie des terres cuites et des bronzes des sculptures, nous assisterons à un défilé multicolore, abstrait, élaboré à partir de trois techniques : laque et pigments sur bois, acrylique sur bois et huile sur bois. 

Pratique :

Exposition Agnès Aubert
du 6 avril au 16 juin 2019
tous les jours de 10 heures à 18 heures
Haras national du Pin 61 310 Le Pin-au-Haras
Renseignements et tarifs : info [at] harasnationaldupin [dot] fr / téléphone : 02.33.36.68.68

Share Button