30 janvier 2018

Booster l’attractivité du département pour attirer de nouveaux habitants : Mobilisation générale pour l’Orne

Booster l’attractivité du département pour attirer de nouveaux habitants : Mobil

L’heure de la « mobilisation générale pour l’Orne » a sonné, lundi 29 janvier à l’Hôtel du Département, à l’initiative du Président du Conseil départemental, Christophe de Balorre. L’occasion d’un échange nourri, avec une centaine d’élus affichant l’objectif commun de booster la stratégie territoriale « L’Orne au cœur de la Normandie », afin de renforcer l’attractivité du département et d’attirer de nouveaux habitants.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Parlementaires, conseillers régionaux et départementaux, présidents d’intercommunalité et maires des principales villes de l’Orne étaient réunis, lundi soir, à l’Hôtel du Département, à Alençon, autour de Christophe de Balorre, Président du Conseil départemental, mais aussi d’Hervé Morin, Président de Région.

Alors qu’en 2015, à l’initiative d’Alain Lambert, le Conseil départemental avait actualisé le « projet de l’Orne à l’horizon 2020 », une nouvelle étape de la stratégie territoriale « L’Orne au Cœur de la Normandie » s’annonce. Avec une ambition clairement réaffirmée : tout mettre en œuvre pour répondre aux besoins et aux attentes des habitants et en attirer de nouveaux.

« Aujourd’hui l’heure est à « la mobilisation générale » et c’est dans cet esprit que j’ai réuni en début d’année les 5 parlementaires, toute tendance politique confondue. Aujourd’hui nous devons mobiliser toutes les énergies. L’heure n’est pas de connaître les options politiques des uns et des autres. Notre seul engagement doit être l’Orne et ses habitants. » explique en préambule Christophe de Balorre.

 Au cours de cette réunion, l’économiste Laurent Davezies a présenté sa vision de l’Orne dans les prochaines années. Son analyse conforte l’importance du milieu rural.

Des axes d’action :

- Soutien continu aux entreprises même après la loi NOTRe

Pour toujours garder un lien avec l’entreprenariat, il a été mis en place avec l’accord de la Région un dispositif d’aide à l’immobilier d’entreprise : Ornimmo. C’est un engagement financier de près d’1 M€. Ce dispositif sera étendu à l’immobilier d’entreprises touristiques.

- Un soutien fort à l’agriculture 

Pour le développement de ce secteur économique, l’Orne dispose de nombreux atouts :

- Un territoire, des conditions climatiques et des paysages favorables à l’agriculture et à la foresterie.

- Une volonté forte de la population française de consommer des produits de qualité, sains, équilibrés et de proximité.

Suite à la loi NOTRe, et en accord avec la Région, Le Département a souhaité conserver un lien privilégié avec ses agriculteurs, en soutenant les investissements agricoles. Cela représente, en 2018, une enveloppe financière de près d’1M€.

- La promotion de l’Orne et l’accueil de nouveaux touristes

L’ambition est de faire de l’Orne, la destination de référence en matière de tourisme vert, week-ends et courts séjours, grâce à une centrale de réservation…

De nouveaux équipements, comme l’émergence des voies vertes, ont généré une promotion nationale de l’Orne. Des sites touristiques en progression : la Station de Bagnoles de l’Orne, la basilique de Montligeon, Bohin à l’Aigle, la Roche d’Oêtre, la Maison natale de Sainte Thérèse à Alençon, etc...

La réorganisation du Haras national du Pin, accompagnée de nouveaux investissements et une nouvelle programmation, en font un lieu plus attractif.

- Faire de l’Orne un territoire connecté

Une première étape de « montée en Débit » initialisée dès 2015 et aujourd’hui achevée avec un an d’avance, a permis d’amener le haut ou très haut débit Internet à plus de 16 000 foyers ornais pour un montant de 20 M€. Le Département s’engage à présent dans la mise en œuvre de réseaux en fibre optique à l’habitant sur les territoires de L’Aigle et d’Argentan. Cette action, prévue dans le Plan Numérique Ornais pour s’achever fin 2020, sera finalisée, elle aussi, avec un an d’avance, fin 2019. L’objectif final proposé par le Conseil départemental, le 29 septembre 2017, et approuvé à l’unanimité est de favoriser un accès au Très Haut Débit à 100% des foyers ornais à l’horizon 2023. Le Département place donc son ambition très haut, et dans des délais courts, pour « numériser » son territoire, répondant ainsi à l’aspiration légitime de ses habitants et des acteurs économiques.

- Hébergements médicalisés et offres de soins

Au 1er janvier 2018, l’Orne compte 170 médecins généralistes et au 1er janvier 2023, l’Orne en comptera 95. Le département perd environ 15 médecins par an.  En 2017, un médecin qui part sans successeur c’est 2 000 patients qui n’ont plus de médecin traitant. Depuis de nombreuses années, le Conseil départemental travaille sans relâche pour attirer de jeunes médecins.

Le Conseil départemental poursuit les travaux de modernisation des maisons de retraite. En 2018, près d’1,6M€ financeront des travaux à Briouze et à Echauffour. La politique de maintien à domicile est poursuivie.

- En matière de formation et d’enseignement

Le Conseil départemental consacre des financements conséquents pour offrir aux jeunes un territoire attrayant, avec une offre de formation élargie et des conditions d’apprentissage épanouissantes. Le plan de modernisation des 31 collèges se poursuit avec une réflexion pour accélérer la rénovation des établissements :

Hée Fergant à Vimoutiers,

Molière à l’Aigle

Racine à Alençon

Avec la construction de l’école de kinésithérapeutes et le projet de starTech Campus, ce sont plus 7 millions d’euros qui seront consacrés à la jeunesse en 2018.

- Voies de communication

Concernant la  RD 924, la  fin de la mise en 2X2 voies de l’axe Flers/Argentan et le contournement nord de Flers avec la Région seront finalisés. Les déviations de Bellême et de Domfront seront aussi finalisées. Le Conseil départemental est toujours très actif avec la Région la mise en 2X2 voies de la RN12, entre Mortagne au Perche et Dreux.

- Un travail collectif

Christophe de Balorre a appelé l’assemblée à travailler sur de nouveaux axes et notamment :

  • moderniser les centres-bourgs, repenser les centres villes ;
  • créer de nouvelles filières de formation, implantation d’une école du numérique (startech campus à Alençon) à l’image de « l’Ecole 42 » créée à Paris par Xavier Niel, le patron de free. Les filières de formation post-bac sont indispensables à Alençon mais aussi à Flers/Argentan/L’Aigle etc… La création d’un nouveau BTS à Flers va ainsi dans le bon sens ;
  • accompagner les entreprises dans leur création et leur développement ;
  • favoriser le service à la personne, de la petite enfance aux personnes âgées, en encourageant les initiatives privées du secteur de l’économie sociale et solidaire. Notre réseau étendu de maisons d’assistantes maternelles est un élément attractif.

Suite à cette première réunion, il a été décidé de poursuivre et d’amplifier l’action au service de l’Orne et des Ornais. Un compte rendu de la réunion sera adressé à la Préfète de l’Orne. Les élus ont également décidé de se retrouver dans cette configuration deux fois par an pour faire le point sur les actions engagées et les nouvelles propositions.

Share Button