4 décembre 2016

Budget 2017 à fond sur l’investissement !

Budget 2017 à fond sur l’investissement !

Le vote du budget 2017 du Département – plus de 393 millions d’euros – presque 400 millions d’euros, a été le temps fort de la session plénière du Conseil départemental, ce vendredi 2 décembre.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Le président du Conseil départemental, Alain Lambert, a proposé « un budget de combat, offensif, volontariste, qui mise à fond sur l’investissement et la construction de l’avenir ». Dans un contexte financier pourtant « à la fois tendu et incertain », il a appelé « au maintien des règles prudentielles », adoptées dès 2015, car « si le vote du budget est un moment important, son exécution sécurisée l’est tout autant ! »

L’Etat baisse ses dotations (-4,29 M€ par rapport à 2016) et continue, en même temps, à imposer aux départements toujours plus de dépenses sociales qu’il inscrit d’office à leur budget. Le Conseil Départemental n’entend pas céder sur ses priorités. Il continuera de contenir ses dépenses de fonctionnement pour privilégier la construction du futur grâce à l’investissement. Précisément, la progression significative de l’investissement pour 2017 en témoigne. Qu’il s’agisse des nouveaux programmes routiers, de la rénovation des collèges, de la montée en débit avec le Plan numérique ornais, de la création du Campus numérique et de la Maison Universitaire de santé pluri-professionnelle, du « grand projet » du Haras du Pin ou de l’école de pédicurie, podologie et

La stabilisation des dépenses de fonctionnement reste le seul moyen concret pour atteindre l’équilibre budgétaire. Elle passe par une maîtrise de la masse salariale, tout en préservant les promotions d’agents méritants, les crédits dédiés à la formation sont majorés, et l’action sociale au profit du personnel, désormais étendue à tous les agents, est soutenue moyennant une augmentation de 8% (27.000 €). Le réexamen des politiques départementales et des partenariats se poursuit sans relâche, au prix parfois de mécontentements temporaires. La générosité du département ne peut aller au-delà de ses ressources.

« Accroître l’attractivité et la compétitivité de notre territoire ornais, en dépit des difficultés et des incertitudes », telle a été la volonté sans cette affirmée avec force tout au long des débats. La stratégie budgétaire est largement contrainte par le redoutable et persistant « effet de ciseaux », résultat d’une déconnexion totale entre l’évolution des dépenses de fonctionnement, dont celles liées aux prestations sociales, d’une part, et la stagnation des recettes, d’autre part.

Alors que la Cour des comptes pointe une hausse du nombre des Départements en situation financière délicate, elle cite l’Orne parmi ceux ayant réussi à contenir leurs dépenses sociales. Tous les efforts consentis pour la maîtrise du fonctionnement courant de la collectivité ont porté leurs fruits, de même que la qualité du travail conduit pour le choix et la programmation des « investissements d’avenir », en fonction de priorités clairement établies.

« Le Conseil départemental prend ses responsabilités, à l’inverse de l’Etat dont les réponses ne pourront être indéfiniment différées, notamment en matière de financement des allocations de solidarité pour lequel une réforme courageuse s’impose depuis longtemps », note le Président Alain Lambert. Il confirme que « le Département appellera l’État à la couverture de tout dépassement des dépenses sociales prescrites au niveau national ». Autrement dit : « Qui commande paye ! »

graphique1

graphique2

graphique3 graphique4 

Internet : 5,55 M€ pour booster la montée en débit

Garantir aux Ornais une véritable qualité de service : voilà l’ambition du Conseil départemental concrètement traduite au moyen du Plan numérique ornais engagé en 2015. La montée en débit de l’Internet se poursuit activement, avec le fibrage de sous-répartiteurs téléphoniques, ce qu’on appelle désormais, « la fibre au village ».

Parallèlement, le projet de déploiement de deux plaques FttH « fibre à l'habitant » avance, sur les territoires des communautés de communes d'Argentan et des Pays de L'Aigle et de la Marche. Les schémas d'ingénierie sont achevés et une délégation de service public permettra de mener les procédures nécessaires au lancement des travaux, pour lesquels 2 M€ sont inscrits au budget 2017.

StarTech Normandy : accéder au meilleur de la technologie

Simultanément à l'investissement qu’il consent en faveur des infrastructures numériques ornaises, le Conseil départemental poursuit sa politique de développement des services numériques innovants. StarTech Normandy est l’outil qui permet d’accéder au meilleur de la technologie ; cet établissement fonctionne sous convention de partenariat avec le Département, laquelle sera renouvelée en 2017.

L’objectif est de permettre à toute entreprise ou collectivité le désirant d'améliorer son fonctionnement en matière de dématérialisation des procédures, de gestion de données ou de visibilité sur Internet ; de s'initier aux dernières nouveautés technologiques, sur site ou à distance ; de pratiquer à bon escient les réseaux sociaux ; d'accéder à un catalogue de formations national, adapté aux besoins de chaque organisme, public ou privé.

Un appel à projets Nom@des 100 est arrivé à terme en 2012, avec la labellisation de 10 télécentres. Dans le prolongement de cette opération, de nouvelles actions seront lancées en 2017, en lien avec les préconisations de l'Observatoire du numérique qui a engagé une enquête sur le télétravail.

Démographie médicale : une volonté politique à toute épreuve !

Relever le défi du risque de désertification médicale est une action de tous les jours du Président du Conseil départemental. Une politique hyper-volontariste est menée, avec l’appui de nombreux partenaires, dont l’Ordre des médecins, l’Ordre des chirurgiens-dentistes, l’Agence régionale de santé, la Région, la faculté de médecine de Caen. 8 nouveaux médecins ont été accueillis ; 5 autres projets sont actuellement en cours d’aboutissement.

La politique d’aide à la construction de maisons médicales et de pôles de santé libéraux ambulatoires – par les communes ou intercommunalités – est reconduite ; les engagements antérieurs, à hauteur de 142 751 €, et les nouvelles demandes de Putanges-le-Lac et d’Alençon sont retenues pour 200 000 € de crédits au budget 2017.

Toujours dans le but de renforcer l’attractivité du département en professionnels de santé, le Conseil départemental a ouvert une Maison des Internes à Alençon. D’autre part, le Conseil départemental mène une opération en partenariat avec les communes ou intercommunalités pour prendre en charge le montant des loyers, les stagiaires n’ayant à payer que les charges locatives.

Pour les étudiants de 2e cycle de médecine générale venant effectuer leurs stages dans l’Orne, il a été décidé une nouvelle complémentaire d’indemnisation de leurs frais de transport.

Haras du Pin : les premiers travaux du « Grand projet »

Depuis de nombreuses années, le Conseil départemental accompagne financièrement le Haras national du Pin, site majeur de l’Orne tant en fonctionnement qu’en investissement.

En investissement, il a été inscrit 2 millions d’euros 2M€ pour financer les travaux d’aménagement et d’amélioration de l'accueil du public, notamment dans le Manège d'Aure, la carrière de la Poste et l'écurie n°8 ; cette opération s’inscrit dans un vaste projet.

« Ornimmo » : aider l’immobilier d’entreprise en proximité

Poursuivre l’accompagnement et fédérer les intercommunalités autour d'une politique globale de développement et d'attractivité économique a été également réaffirmé. Une convention entre les communes et intercommunalités avec le Conseil départemental est proposée, elle précisera la durée et les modalités d’intervention. L’aide, dénommée « Ornimmo », pourra revêtir la forme soit d'une subvention, soit d'une avance remboursable, au choix de l'entreprise bénéficiaire. Les taux prennent en compte le maintien et le développement de l’emploi, avec des planchers de dépenses éligibles et des montants de subventions plafonnés.

La Région prendra en charge les investissements d’un montant supérieur à 600 000 €, Ornimmo a défini ses politiques d’aides selon que le montant de l’investissement pris en compte dépasse ou non ce seuil. Pour les investissements d’un montant inférieur à 600 000 €, le Conseil départemental financera seul ; pour ceux dont le montant est supérieur ou égal à 600 000 €, l’octroi de l’aide départementale sera conditionné au financement régional.

Logement et logements-foyers : aides à la pierre en faveur de l’autonomie

Dans le cadre des actions en faveur du « logement » et de la prévention de la perte d'autonomie dans les logements-foyers, futures « résidences autonomie », le Département financera deux nouvelles aides à la pierre, à compter de 2017.

Les accueillants familiaux agréés seront soutenus dans leur projet de réhabilitation favorisant l'autonomie des résidents (aménagement de salle d'eau, élargissement de portes, réfection de revêtements de sol, aménagements extérieurs, etc).

La réhabilitation des logements-foyers en vue de leur labellisation « résidences autonomie » est engagée. Cette nouvelle politique repose sur un constat : la plupart des logements-foyers ne sont plus adaptés aux nouveaux besoins des personnes âgées et nécessitent des travaux. Une subvention est mise en place. Le Conseil départemental consacrera à cette mesure une enveloppe d’un million d’euros sur 5 ans.

Ingénierie 61 devient « Orne-métropole » : 
la marque départementale s’affirme

Le réseau de responsabilité collective au service de la population ornaise par l’alliance des communes, intercommunalités et du Conseil départemental, créé sous la forme de l’Agence départementale Ingénierie 61 connait un développement fulgurant.  C’est une réponse pragmatique aux besoins de plus en plus complexes de nos territoires notamment ruraux.  Dans l’esprit de ce qui se pratique dans d’autres départements, cette dynamique territoriale portera la marque « Orne-Métropole ».

Cette marque sera proposée lors de la prochaine Assemblée Générale d’Ingénierie 61. L’idée consiste à souligner notre vraie identité territoriale ornaise sans créer un échelon institutionnel supplémentaire. Elle offre le mérite d’être un repère pour s’inscrire dans démarche nationale et européenne, ouvrant droit aux avantages financiers qui peuvent en résulter à terme.

Maison Universitaire de santé pluri-professionnelle : une 1ère en France !

En partenariat avec l'UFR de Médecine de l'Université de Caen, le Conseil départemental a décidé de créer une Maison Universitaire de santé pluri-professionnelle (MUSP) dans l’enceinte de l’Hôtel du Département, à côté des locaux affectés à StarTech.  Cette Maison Universitaire offrira un environnement de formation et de recherche aux futurs médecins généralistes qui y exerceront une activité de soins-enseignement-recherche. Elle confortera la formation et l'exercice des jeunes médecins et des étudiants dans une filière universitaire départementale.

L’objectif est de répondre aux besoins de santé en médecine ambulatoire, d'offrir aux médecins universitaires et aux étudiants une organisation matérielle sans contraintes administratives et de créer des partenariats avec les PSLA (pôles de santé libéraux ambulatoires) et les professionnels de santé du territoire. Il s’agit, également, de favoriser le développement de la télémédecine et des techniques de l'e-santé dans certaines spécialités, en lien avec le CHU et d'autres professionnels, en s'appuyant sur les infrastructures numériques de starTech France.

Le site choisi est situé au 40 rue du Puits au Verrier, à Alençon.  Dans ces lieux, qui ont un temps accueilli les services de la Médecine du travail, seront aménagés un espace accueil/secrétariat, une salle d’attente et des cabinets médicaux ; l’accès au public se fera directement depuis la rue du Puits au Verrier.

Une école de pédicurie, podologie et psychomotricité :
le site universitaire d’Alençon – Campus de Damigny se développe

Le pôle universitaire d’Alençon – Campus de Damigny s’étoffera à nouveau avec la création d’une école de pédicurie, podologie et psychomotricité. L’association Pierre-Noal, qui porte le projet, engagera la construction d’un nouveau bâtiment.

Le coût total de l’opération est estimé à 9 M€. Selon le même principe que lors de l’aménagement de l’école d’ergothérapie, en 2007, le Conseil départemental a accepté d’accompagner ce projet – à part égale avec la Région – à hauteur de 25%, soit une subvention d’investissement de 2,25 M€ (1,125 M€ au budget 2017 et 1,125 M€ au budget 2018). L’association à but non lucratif Pierre-Noal prend en charge le solde, soit 50% (4,5 M€). Pour faciliter le lancement de la formation de psychomotricité, le Conseil départemental a acté le principe d’une aide au démarrage de 165.000€.

Mise à 2X2 voies de la RN154-RN12 entre Nonancourt et Dreux

L'État ayant décidé le lancement, fin 2016-début 2017, d'une enquête préalable à la déclaration d'utilité publique du projet de mise à 2x2 voies de l'axe RN 154-RN 12 entre Nonancourt, Dreux et Orléans (Allaines) par recours à la concession, le Conseil départemental de l’Orne a été amené a réaffirmer un « avis favorable », réclamant que soient réalisés prioritairement les travaux entre Nonancourt et Dreux. Il s’agit du tronçon qui a la particularité d’être commun à la RN12 et à la RN154, dont le trafic (30 000 véhicules/jour dont 18,5% de PL) atteint le double de celui enregistré sur le reste de l'itinéraire de la RN 154.

Cette modernisation, tant attendue, améliorera l'ouverture et l'attractivité des pôles d'activités économiques et touristiques de l'Orne et de la Normandie sur le grand quart sud-est du pays.

Parallèlement, elle permettra de traiter les points de congestion et les problèmes de sécurité récurrents sur cet axe entre Nonancourt- Dreux, ainsi que les graves nuisances subies par les riverains.

Redécoupage des arrondissements : une nouvelle carte

Deux options ont été proposées par le Préfet de l’Orne. A l’unanimité, le Conseil Départemental a choisi l’option B maintenant les CDC du Bocage de Passais et de la CDC du Pays d'Andaine dans l'arrondissement d'Alençon, conformément à la demande unanime des élus de ces territoires.

Budget 2017 graphique

 

Share Button