21 juillet 2008

Carlos Mata expose ses chevaux de bronze au Haras du Pin

Près de quarante étranges chevaux de bronze venus d’Espagne passeront l’été au Haras national du Pin. Il s’agit des œuvres nées de la main et du génie de Carlos Mata, sculpteur espagnol de renommée internationale. Cette exposition, rare et originale, entraîne le visiteur de ce site prestigieux dans un monde empreint de primitivisme et des souvenirs de l’artiste. Elle ouvrira les portes de cet univers à partir du 4 Juillet, jusqu’au 30 Septembre 2008. Né à Palma de Majorque, l’artiste a suivi une formation académique aux Beaux-Arts entre Barcelone et Paris. De sa Méditerranée natale, Carlos Mata a conservé un profond respect de la nature et de la matière, ainsi que de nombreux souvenirs qui se reflètent dans ses oeuvres figuratives.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Ses oeuvres possèdent une touche de primitivisme enrichi par des marques de civilisations. Progressivement, ces oeuvres nous conduisent à un univers de souvenirs, d’expériences et de sentiments remplis d’une forte nostalgie,évocateurs d’un âge d’or disparu mais présent dans nos esprits, et dont chacun espère le retour. « Les oeuvres de Carlos Mata font partie de ces oeuvres qui, dans les limites, commencent par vous séduire, vous prennent, et vous gardent. Jamais vous ne pourrez les oublier. » Alberto Gonzalo, professeur de l’école de peinture des beaux-arts à l’Université de Barcelone.

Fasciné par la figure équestre, Carlos Mata considère le cheval comme « un animal fait de noblesse, d’affection et de volonté, marqué par un éclat de curiosité dans le regard… »cette image s’enracinant, elle est devenue une véritable passion, « sa raison d’être, sa sculpture ». Ainsi, ce sculpteur atypique a dédié une grande partie de son art à créer des chevaux orgueilleux d’être des chevaux, vides afin de laisser de la place à l’âme de celui qui les regarde. Carlos Mata expose ses oeuvres dans le monde entier depuis de nombreuses années, et possède une renommée qui ne cesse d’augmenter. Pourtant, c’est pour lui « un véritable honneur et une grande satisfaction personnelle » de savoir que ses chevaux « passeront l’été » dans le Parcours Découverte de l’écurie n°1, au Haras national du Pin. Un endroit empreint de tradition, d’une grande élégance… magique, pour une exposition qui l’est tout autant.

Share Button