24 janvier 2018

Le Conseil départemental et CetteFamille signent un protocole

Le Conseil départemental et CetteFamille signent un protocole

CetteFamille, entreprise sociale et solidaire (statut ESS) est née à Argentan en Normandie. Elle a pour vocation de promouvoir l’accueil familial des personnes âgées et/ou handicapées à travers différents outils et services.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Elle a séduit le Département de l’Orne à la pointe de l’innovation et des idées nouvelles. Si l’on connaît plus particulièrement l’accueil des enfants et des mineurs placés en famille, celui librement consenti des personnes âgées ou handicapées est beaucoup moins répandu. Il constitue pourtant une solution d’hébergement innovante pour les seniors et en phase avec la société. A mi-chemin entre le domicile naturel et la prise en charge en institution, ce mode d’accueil chaleureux et convivial offre une autre voie. Les familles, qui accueillent des personnes isolées, leur permettent de goûter à nouveau à une vie sociale fondamentale pour rompre l’isolement et vivre plus en sécurité. Afin de mettre en relation tous ceux désireux de rejoindre une famille, Alain Lambert, Premier vice-président du Conseil départemental de l’Orne, représentant Christophe de Balorre, président et Paul-Alexis Racine Jourdren, cofondateur de l’entreprise sociale et solidaire CetteFamille, située à Argentan, ont signé aujourd’hui un protocole-partenariat.

Le Conseil départemental et CetteFamille signent un protocole

Si de nombreuses aides sont apportées pour que les personnes âgées ou handicapées puissent rester le plus longtemps à domicile, il arrive un moment où des problèmes de santé, de sécurité imposent un nouveau choix. Les familles pensent le plus souvent aux institutions. Pour certaines personnes, l’accueil familial peut représenter une alternative souple à la maison de retraite. Complémentaire à l’hébergement collectif, l’accueil familial est une réponse humaine aux enjeux du vieillissement.

L'accueil familial : un vrai métier

Le Conseil départemental de l’Orne, conscient de l’enjeu social que représente l’accueil familial sur son territoire et des opportunités qu’il peut engendrer (création d’emplois sur le territoire, solutions d’accueil pertinentes pour les citoyens âgés et handicapés, renforcement du lien social, prévention des risques sanitaires et sociaux) souhaite déployer le dispositif.

L’accueil familial consiste en un contrat de gré à gré entre la personne agréée et la personne accueillie. Cette dernière rémunère son accueillant par des indemnités d’occupation de la chambre mise à disposition et pour l’aide matérielle et humaine qui lui est prodiguée. L’accueil familial est adapté aux personnes qui ne nécessitent pas un suivi médical important.

Le département de l’Orne compte actuellement 83 familles d’accueils agréées avec 126 places occupées. Ce nombre, même s’il semble important, est encore faible au regard des besoins. L’Orne recherche des personnes motivées pour devenir accueillant familial. C’est un métier, certes très prenant, mais qui apporte une richesse humaine quotidienne de par le partage et les échanges. En fonction de l’agrément reçu, les familles peuvent héberger de une à trois personnes. L’accueil familial est un système alternatif « sur-mesure » aux maisons de retraite. Pour les accueillis, l’accueil familial ouvre une autre solution d’accueil, qui permet d’intégrer une famille, de ne pas être seul au quotidien. Cette solution peut être temporaire comme pérenne. 

Une solution souple

L’accueil familial présente plusieurs avantages. En premier lieu, c’est un accueil souple qui s’adresse à tous les types de situation : on retrouve des personnes qui, simplement, ne souhaitent plus vivre seules ou qui ont besoin d’un soutien quotidien, des personnes qui recherchent une phase intermédiaire entre le logement et l’hébergement collectif. On retrouve aussi des personnes qui séjournent de façon temporaire pour les vacances ou après une hospitalisation.

Autre atout : la proximité du lieu de vie historique de la personne, qui peut ainsi conserver ses habitudes, ses relations et les liens qu’elle a pu tisser avec son entourage. L’apport humain se fonde sur l’idée du partage avec des relations intergénérationnelles riches et valorisantes. Fer de lance en matière de solutions innovantes, le Conseil départemental de l’Orne vient de signer un partenariat avec l’entreprise sociale et solidaire CetteFamille. Cette startup ornaise, dirigée par Paul-Alexis Racine-Jourdren, a l’objectif de promouvoir l’accueil familial sur un plan national et même à terme européen et accompagne toutes les personnes en recherche d’accueil. « CetteFamille propose de moderniser ce dispositif à travers un service sur-mesure aidé par le numérique et un centre d’appels » précise Paul-Alexis Racine Jourdren.

La gestion administrative de l’accueil familial peut être une tâche complexe pour les accueillis, aussi CetteFamille apporte son soutien pour la réalisation des bulletins de salaires, du contrat, des déclarations fiscales. Elle peut être également une vitrine pour les accueillants. En effet, CetteFamille veut favoriser et simplifier la mise en lien entre les accueillants et les accueillis.

Pratique : un contrat d’accueil familial sécurisant

L’accueillant n’assure pas que l'hébergement. Il prend aussi en charge : la nourriture, le ménage, les courses, les activités de la personne accueillie pour que celle-ci se trouve dans les meilleures conditions pour continuer sa vie. Cet accueil nécessite un investissement et une disponibilité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. 

En amont de l’entrée en accueil, un contrat doit être signé. Il s’agit d’un contrat de gré à gré qui est négocié entre l’accueillant familial et la personne accueillie. Le contrat d’accueil est encadré par la publication au journal officiel le 4 Septembre 2010 d’un contrat d’accueil type. Il tient également compte du projet de vie de l'accueilli.

L'accueilli dispose d'un certain nombre de droits relatifs à la qualité de l'accueil. Il a également des obligations : il doit déclarer les salaires versés à son accueillant familial et s'acquitter des cotisations de Sécurité sociale afférentes aux rémunérations versées. Il peut bénéficier d'une exonération de cotisations patronales d'assurance maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse et allocations familiales. 

L’accueil familial reste un mode d’accueil à part entière et n’est pas un choix par défaut. Il doit correspondre au projet d’accompagnement de la personne. Le dispositif permet en outre, .de créer des emplois non délocalisables.

Repères : 

  • Le Conseil départemental décide des agréments, contrôle les conditions d’agrément, organise la formation des accueillants et réalise le suivi social et médico-social des accueillants et des accueillis.
  • CetteFamille propose dans le cadre de ce protocole une famille d’accueil au futur accueilli que le Conseil départemental valide en fonction de l’adéquation de l’accueil, la réalité du nombre de place et l’existence d’un agrément actif. CetteFamille réalise ensuite la mise en lien.
  • Il y a aujourd’hui davantage de personnes de plus de 60 ans que de moins de 20 ans. Le nombre des plus de 85 ans va quasiment quadrupler d’ici à 2050.
  • La France compte 1.3 million de personnes âgées dépendantes pour seulement 600 000 places en maison de retraite.
  • 50% moins cher qu’une maison de retraite, l’accueil familial est adapté aux personnes qui ne nécessitent pas un suivi médical important.
Share Button