Actualités du président

28 juin 2017

Construction d’un nouveau Pôle de santé libéral ambulatoire à Putanges-le-Lac

Construction d’un nouveau Pôle de santé libéral ambulatoire à Putanges-le-Lac

Jeudi 29 juin 2017, Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne et Monique Guibout, présidente de la communauté de communes du Val d’Orne, en présence de nombreux élus, notamment de Sébastien Leroux, maire de Putanges-le-Lac, des partenaires clés du projet et des entreprises en charge de la réalisation de la structure, ont procédé à la pose de la première pierre du futur Pôle de santé libéral ambulatoire (PSLA) à Putanges-le-Lac. Le sixième de l’Orne.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Situé rue de la Forge, à proximité de l’EHPAD Pierre Noal ouvert en mars 2014, en plein coeur de Putanges-Pont-Écrepin, en Suisse normande, le futur PSLA est le fruit d’un travail collectif multi-partenarial entre collectivités et les acteurs de la santé du territoire. Il traduit la volonté des différents acteurs territoriaux et partenaires (Région Normandie, Conseil départemental de l’Orne, cdc du Val d’Orne, l’ARS Normandie - Agence régionale de la Santé, FEADER, FNADT, DETR, l’Ordre des médecins de l’Orne, - L’URML, l’Union régionale des médecins libéraux) de lutter contre la baisse de la démographie médicale dans l’Orne.

Lors de la pose de cette 1re pierre, Christophe de Balorre a rappelé qu’Alain Lambert, 1er vice-président du Conseil départemental, avait soutenu ce projet alors qu’il était président du Département et conseiller général du canton de Putanges-Pont-Écrepin. Il a rappelé l’intelligence collective et nécessaire du projet pour permettre une offre médicale de qualité sur l’ensemble du territoire : « elles sont le garant d'une action publique de proximité efficiente car seuls les élus locaux et les acteurs de la santé connaissent les besoins de leurs concitoyens, tout en permettant une mise en oeuvre solidaire d’une politique concrète dans une recherche exclusive d'amélioration de la vie des Ornaises et des Ornais ».

Historique du projet

Flash-back. En 2014, la cdc du Val d’Orne a répondu à une attente forte du territoire et notamment d’un groupe de professionnels de santé désireux de travailler ensemble. Le credo commun conforté par ce tandem médecins –élus locaux, incitent à jouer collectif autour de la construction d’un projet de santé. De nombreuses spécialités médicales sont déjà présentes dans un ensemble de bâtiments dont les vocations et formes de gestion sont diverses. La cdc du Val d’Orne mise alors sur la création de locaux mieux adaptés pour faciliter le travail en réseau des professionnels de santé.

La construction du bâtiment, qui sera mis en location, est intégrée dans un projet global qui jouxte l’EHPAD Pierre Noal. L’objectif est de faciliter l’arrivée des médecins et de les rassembler sur un même site. Le coût du projet s’élève à 1 549 840 €. Le Conseil départemental de l’Orne, engagée pour la lutte contre la désertification médicale subventionne cette opération d’envergure à 100 000 €.

La lutte contre la désertification médicale : une priorité de l’Orne depuis une douzaine d’années

Le Conseil départemental met à pied d’oeuvre depuis de nombreuses années, une action d’anticipation et de lutte contre la désertification médicale. Le Département a très tôt fait appel à un cabinet de recrutement spécialisé dans le domaine médical pour attirer de nouveaux médecins. Depuis 2004, le Conseil départemental a ainsi permis l'installation d’une trentaine de professionnels de santé (médecins et dentistes) dans l’Orne.

Depuis le début de cette politique en 2004, une solution d’urgence est conduite en étroite collaboration à la fois avec les élus locaux et les ordres départementaux des médecins et chirurgiens-dentistes qui jouent un rôle important dans l’accueil de ces professionnels de santé sur le territoire. Ainsi, un ensemble de dispositifs est mis en place au plan départemental pour inciter les praticiens à s’installer dans l’Orne :

• le financement des PSLA et maisons médicales ;
• les prêts d’honneur pour l’aide à l’installation des locaux, du matériel professionnel ou de la patientèle ;
• les offres de logements pour les jeunes internes en médecine dans l’Orne ;
• un badge permettant aux étudiants un aller-retour hebdomadaire par l’autoroute Caen-Alençon, pendant la durée de leur stage dans le département ;
• un dispositif complémentaire d’indemnisation des frais de transport pour les étudiants de 2e cycle de médecine générale, venant effectuer leurs stages dans l’Orne ;
• Contribution à augmenter de 50% le nombre de stages des étudiants en médecine dans l’Orne, en lien avec le Conseil départemental de l’Ordre des médecins de l’Orne.

Tandem : politique départementale et les acteurs da la santé

Pour faciliter l’hébergement et optimiser la qualité d’accueil des stagiaires et futurs médecins, le Conseil départemental a également donné l’impulsion pour la création d’une Maison des internes, à Alençon. Les locaux sont idéalement situés, tout à proximité de l’hôpital, et le Conseil départemental à contribué financièrement à leur aménagement, dans le cadre de sa politique en faveur du logement des stagiaires en médecine, en partenariat avec le bailleur Orne-Habitat et le Centre hospitalier intercommunal CHIC Alençon-Mamers.

L’objectif est de proposer aux Ornais une médecine de proximité, multidisciplinaire. C’est également pour les futurs et nouveaux praticiens l’opportunité d’avoir un cadre de travail attractif et performant. Afin de favoriser la création des Pôle de santé libéraux et ambulatoires (PSLA) qui regroupent dans un même lieu différents professionnels de santé, le Département soutient financièrement à hauteur de 100 000 € les travaux de création de ces structures de soins de proximité très appréciées tant des professionnels de santé que des patients. Déjà cinq PSLA ont ouvert à Gacé, L’Aigle/Moulins-la-Marche, La Ferté-Macé et Mortagne-au-Perche, Domfront. D’autres pôles de santé sont en construction (Putanges-le-Lac) ou en projet (Écouché/Argentan, Sées, le Val d’Huisne Ornais, Communauté urbaine d’Alençon, Vimoutiers/le Sap, La Ferté-Fresnel/Rai/Aube/Villers-en-Ouche, Rémalard/Bretoncelles/Condé-sur-Huisne).

En matière de santé, même si cela n’entre pas dans ses compétences, le Conseil départemental soutient financièrement non seulement les pôles de santé mais aussi les maisons médicales, l’hélicoptère du SAMU et le centre 15 (556 000 € d’aides financières du Département pour ces deux derniers), le dépistage des cancers, l’accompagnement des futurs médecins, le recrutement de professionnels de santé, ainsi qu’une aide à l’installation pour les médecins, sous forme de prêt d’honneur, facilitant le financement des locaux, du matériel professionnel ou encore de la patientèle.

Construction d’un nouveau Pôle de santé libéral ambulatoire à Putanges-le-Lac

Points repères et chiffres clefs

Plan de financement prévisionnel du PSLA

Montant total des travaux : 1.549 840€
FEADER : 175 000€
FNADT : 178 831€
DETR : 238 442€
Conseil régional (CPER 2015-2020) : 175 000€
Conseil départemental : 100 000€
Emprunt : 682 567€

► 186 médecins généralistes dans l’Orne en 2017;
► 2/3 des nouveaux inscrits à l’Ordre des médecins font le choix d’exercer leur activité en secteur salarié ;
► Un médecin sur deux a plus de 60 ans dans l’Orne ;
► 30 nouveaux médecins et dentistes installés dans l’Orne depuis 2004 grâce à l’action du Conseil départemental de l’Orne ;
► 93 médecins spécialistes libéraux dans l’Orne (31 médecins pour 100 000 habitants) ;
► Intervention plafonnée à 100 000 € par PSLA et à 50 000 € par maison médicale.
► Des aides à l’installation et à l’accueil des médecins désireux d’exercer dans le département

Share Button

Commentaire(s)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.