29 mars 2018

Deux nouveaux médecins en poste à Carrouges

Deux nouveaux médecins en poste à Carrouges

La commune de Carrouges accueille depuis quelques jours deux nouveaux médecins. Grâce aux efforts du Conseil départemental et de sa représentante sur le canton Maryse Oliveira, les habitants de la commune peuvent désormais se rendre à la maison médicale pour être suivis par les docteurs Juan-Antonio Sanchez, généraliste et Ana Muñoz Torres, pédiatre.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Depuis de longues années, le Conseil départemental s’engage pour lutter contre la pénurie de médecins dans l’Orne et les résultats se concrétisent. Sous l’impulsion de Christophe de Balorre, Président, de ses prédécesseurs, de Jean-Michel Gal, Président de l’Ordre des médecins et de Raymond Henry, cheville ouvrière de la cellule démographie médicale au Conseil départemental de l’Orne, le Département met tout en œuvre pour lutter contre le désert médical. Parmi les actions concrètes, l’Orne accueille deux fois par an  des externes et internes, qui découvrent les charmes d’un département où il fait bon vivre et exercer. Ils sont autour de 90 par semestre, répartis chez les praticiens en médecine libérale (généralistes et spécialistes) ainsi que dans les centres hospitaliers. Cette action, parmi bien d’autres pour tenter d’enrayer la désertification médicale, entre dans le cadre de la politique menée par le Département depuis une douzaine d’années, et qui porte peu à peu ses fruits.

L’accueil de médecins européens, comme Juan-Antonio Sanchez, généraliste et  Ana Muñoz Torres, pédiatre, à Carrouges, fait également partie des différentes actions engagées par le Conseil départemental de l’Orne qui bénéficie de la possibilité de faire appel à des médecins à diplôme européen, souhaitant exercer dans l’Orne. 

« Notre combat acharné ne connaîtra une fin heureuse que lorsque la loi changera en matière de liberté d’installation des médecins ou de conventionnement, comme vient encore de le rappeler la Cour des Comptes. La gratuité des études, le financement de la médecine par de l’argent public dans une proportion majeure, appellent en effet aujourd’hui à une organisation de la profession plus équitable et plus performante au service de la population. » explique Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne.

Lutte contre la désertification médicale : une priorité du Département 

Le Département de l’Orne met l’accent sur les différentes actions qu’il conduit, depuis déjà plusieurs années, en direction des futurs médecins. La commission des affaires sociales et de l’habitat, présidée par Jean Pierre Blouet, est en prise directe avec les préoccupations des Ornais sur les territoires. Elle travaille sans relâche afin de mettre en place différents dispositifs pour inciter les professionnels de santé à s’installer dans l’Orne : 

  • le financement des PSLA et maisons médicales ;
  • les prêts d’honneur d’Orne initiative pour l’aide à l’installation des locaux, du matériel professionnel ou de la patientèle ; 
  • les offres de logements pour les jeunes internes en médecine dans l’Orne ; 
  • un badge permettant aux étudiants un aller-retour hebdomadaire par l’autoroute Caen-Sées, pendant la durée de leur stage dans le département ;
  • un dispositif complémentaire d’indemnisation des frais de transport pour les étudiants de 2e cycle de médecine générale, venant effectuer leurs stages dans l’Orne ;
  • la rémunération d’un cabinet de recrutement spécialisé dans le secteur médical. Nombre de médecins installés dans l’Orne, à ce jour : 30 médecins à diplômes  européens, depuis 2004 via un cabinet de recrutement.

 

Pour faciliter l’hébergement et optimiser la qualité d’accueil des stagiaires et futurs médecins, le Conseil départemental a également donné l’impulsion pour la création d’une Maison des internes, à Alençon. Les locaux sont idéalement situés, tout à proximité de l’hôpital, et le Conseil départemental a contribué financièrement à leur aménagement, dans le cadre de sa politique en faveur du logement des stagiaires en médecine, en partenariat avec le bailleur Orne-Habitat et le Centre hospitalier intercommunal CHIC Alençon-Mamers.

La maison médicale, située dans l’enceinte du Conseil départemental qui accueillera de nouveaux médecins, ouvrira en juin 2018

Plusieurs projets de création et ouverture de PSLA et maisons médicales sont prévus à Putanges-le-Lac, Alençon, La Ferté en Ouche (commune de la Ferté-Fresnel), Vimoutiers, Val au Perche (commune du  Theil-sur-Huisne), Céton, Saint-Germain-de la-Coudre, Berd’huis.

Share Button