9 août 2018

Expérimentation de coupes de bois en bords de route dans le Perche : les travaux commenceront en début de semaine prochaine

En 2016, dans le cadre de l’élaboration de son PLUi (Plan Local d’Urbanisme inte

Les travaux de l’expérimentation ‘‘gestion durable bois bords de route’’ commenceront en début de semaine pochaine au moment où les parcelles ne seront pas en culture sur les territoires Perche-en-Nocé, Verrières.

Soyez le 1er à réagir Thème :

En 2016, dans le cadre de l’élaboration de son PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal), la Communauté de Communes du Perche Sud (aujourd’hui Cœur du Perche) a confié à la Chambre d’agriculture la réalisation d’un diagnostic agricole de son territoire. Sur ce territoire du Parc Naturel Régional du Perche, 80% des exploitations ont été approchées. Ce diagnostic a été complété par une estimation de la ressource en bois bocager afin d’évaluer sa disponibilité et ainsi pouvoir envisager pour la collectivité une installation éventuelle de chaufferies bois.

La thématique de la gestion des haies en bords de routes, partie intégrante de ce bocage, est une question cruciale pour leurs propriétaires. Ainsi, suite à l’étude conduite par la Chambre d’agriculture, le Conseil départemental a souhaité mener une expérimentation visant à inciter à une gestion durable des haies sans que les propriétaires n’aient à engager de dépenses.

Ainsi, lors d’une réunion publique en novembre 2016, où ont été présentés à une centaine de propriétaires et élus, les travaux de la Chambre d’agriculture, le Conseil départemental a pu recueillir la volonté de plusieurs exploitants agricoles d’intégrer un chantier groupé de recépage de haies.

La forme juridique pour cette démarche originale repose sur un groupement de commandes dont le Conseil départemental s’est porté coordonnateur. L’entreprise retenue est BNE (Bois négoce énergie) qui assurera la coupe des arbres, leur déchiquetage et leur valorisation dans des chaufferies  normandes. Les agriculteurs concernés seront associés, en fonction de leur disponibilité à une partie de travaux.

La technique du recépage sera employée pour réaliser ce chantier. Cette technique de coupe traditionnelle permet de régénérer une haie vieillissante tout en produisant une énergie renouvelable et locale. On considère que le bilan en gaz à effet de serre du chauffage au bois est nul du fait que seul le carbone stocké pendant sa croissance est restitué pendant la combustion.

Les arbres de haut jet les plus intéressants seront conservés. 

Le recépage, qui n’est en aucun cas un arrachage, est une coupe pratiquée au plus près du sol en sève descendante et qui permet l’apparition de rejets  sur la souche dès le printemps suivant. Cette méthode d’exploitation est intéressante car elle permet à terme d’obtenir une haie bien fournie et relativement dense. Pratiquement toutes les essences de feuillus peuvent se recéper à une fréquence de 12 à 15 ans, variable en fonction des régions et notamment des types de sols rencontrés.

Les partenaires de ce projet apposeront un panneau de sensibilisation à la recépée pendant et après les travaux afin d’informer les usagers de cette bonne gestion.

Share Button