21 juin 2012

Une journée d’information publique sur la suppression des passages à niveau de Nonant-le-Pin

Passage à niveau Nonant-le-Pin

Suite à deux accidents graves survenus en 2008 sur des passages à niveau, un plan d’action a été mis en place par l’Etat et le Réseau Ferré de France (RFF), pour recenser en France les passages à niveau considérés préoccupants au niveau de la sécurité sur la base de critères d’accidentologie, et engager leur traitement dans un délai de 10 ans.

Soyez le 1er à réagir Thème :

En France, 364 passages à niveau (PN) ont été jugés préoccupants sur les 18 507 que compte le réseau ferré national.

Quatre d’entre eux se situent dans l’Orne sur la ligne Paris-Granville dont deux à Nonantle- Pin avec 11 accidents en 10 ans : le PN n°104 su r la route départementale n°926 (Argentan-L’Aigle) et le PN 105 sur la route départementale n°438 (Sées-Gacé) situé à 460 m du précédent.

En 2010, le Conseil général de l’Orne, en liaison avec Réseau Ferré de France, a donc lancé les etudes pour la suppression des passages à niveau de Nonant-le-Pin. Cette opération est l’occasion de résorber deux passages préoccupants d’un coup sur la ligne Paris-Granville et donc d’améliorer la sécurité, disposition favorable à une future électrification.

Diverses études (tracé, environnement, hydraulique, paysage, circulation) et concertations auprès des administrations et des élus menées en 2010 et 2011, ont permis d'évaluer différents scénarios et tracés, et de faire ressortir une solution en pont-route (passage de la route au dessus du rail) sur l’axe actuel de la route départementale (RD) n°438, en déviant la RD 926 avant le passage de la voie ferrée par la création d’une voie nouvelle empruntant l’itinéraire du chemin des quarante sous pour se raccorder sur la RD n°438 à l’aide d’un giratoire au niveau du débouché de ce chemin et de celui donnant accès au cimetière.

La solution en pont-route est la moins pénalisante au niveau technique et environnemental, et la moins coûteuse bien qu’elle nécessite la démolition de trois maisons d’habitation. Elle présente également l'avantage de préserver les itinéraires de convois exceptionnels en terme de gabarit (pas de contraintes de hauteur), et permet de maintenir une liaison pour les piétons et les voitures entre le secteur de la gare et le hameau du pont d'Eu à l'aide d'un ouvrage de type cadre.

Du fait des changements de flux de circulation, la transformation de carrefour à feux en carrefour giratoire à l’intérieur du bourg au croisement des deux routes départementales est rendue nécessaire.

Le Conseil municipal de Nonant-le-Pin s'est prononcé le 27 octobre 2011 en faveur de ce projet (variante C1) ; celui-ci a été approuvé par le Conseil général lors de sa séance du 16 mars 2012.

Le financement de cette opération évalué 7,950 M€ (études, acquisitions, travaux) est prévu ainsi : 50% Etat-RFF, 25% Région Basse-Normandie et 25% Conseil général de l’Orne. Le Département assurera la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre de l'opération.

Afin de permettre à la population de pendre connaissance de ce projet, le Conseil général de l’Orne organise une journée d’information à destination du public le mercredi 11 juillet 2012 à la mairie de Nonant-le-Pin de 9h30 à 18h30.

Des panneaux d’information seront mis en place, et des techniciens des services du Conseil général seront présents pour recevoir le public, présenter et expliquer le projet, recueillir les observations des habitants et répondre à leurs interrogations. Les panneaux d’information resteront à disposition du public en mairie au cours du mois de juillet.

Après cette phase de concertation et d’information, les études d’impact du projet seront lancées au cours de l’été pour élaborer le dossier d’enquête publique pour la fin de l’année 2012.

La procédure d’enquête d’utilité publique sera menée par la préfecture : l’enquête elle-même devrait se dérouler en 2013 sous l’égide d’un commissaire enquêteur sur une durée d’un mois.

Cette étape est indispensable avant la poursuite en 2013 des études détaillées du projet, pour ensuite pourvoir procéder aux acquisitions des emprises, et permettre le démarrage des travaux qui pourrait s’envisager à partir de 2014.

Catégorie :

Share Button