⚠️ Le Conseil départemental de l'Orne met en garde les habitants sur une entreprise qui se présente sous le label du Conseil départemental pour des travaux d'isolation à 1 €. Une entreprise dont le n° commencerait par 03. Le Conseil départemental précise que cette entreprise n'est nullement mandatée et qu'une plainte a été déposée.Fermer


2 octobre 2017

Montée en débit de l’Internet à Francheville

Montée en débit de l’Internet à Francheville

La montée en débit de l’Internet se poursuit dans le département. Après, Cisai-Saint-Aubin en juin et une interruption estivale, Jérôme Nury, conseiller départemental, représentant Christophe de Balorre, président, a inauguré ce lundi, le sous-répartiteur téléphonique récemment relié à la fibre optique de Francheville. Cette nouvelle opération permet d’améliorer le débit Internet de 123 foyers.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Le Plan numérique ornais (PNO), voté par le Conseil départemental, prévoit l’achèvement du fibrage de 109 sous-répartiteurs téléphoniques d’ici fin 2017. Pas moins de 16 000 foyers bénéficieront de cette montée en débit. Le coût global de l’opération atteint 20 millions d’euros.

La montée en débit du sous-répartiteur de Francheville

Grâce à l’arrivée de la fibre optique jusqu’au sous-répartiteur téléphonique de Francheville ce sont 123 lignes du secteur – sur les communes de Francheville (52), La Bellière (55), Boucé (8) et La Lande-de-Goult (8) – qui vont bénéficier du haut-débit (>2 Mbit/s). 34 de ces usagers des communes de Francheville (22), La Bellière (10) et Boucé (2) bénéficieront même du Très-haut-débit (> 30 Mbit/s).

Montée en débit de l’Internet à Francheville

Dans le cadre du PNO, 4 autres sous-répartiteurs ont été montés en débit dans la Communauté de communes des Sources de l’Orne, il s’agit de La Chapelle-près-Sées, Boissei-la-Lande, Saint-Gervais-du-Perron et Sées, 1 autre le sera sur Neauphe-sous-Essai d’ici la fin de l’année 2017.

Dans l’espace rural, pour assurer la montée en débit, les travaux du PNO consistent à prolonger la fibre optique depuis les centraux ou nœuds de raccordement d’abonnés (NRA) jusqu’aux 109 sous-répartiteurs téléphoniques (armoires) desservant les communes ; c’est « la fibre au village ».

Le recours à la fibre permet de booster les lignes téléphoniques : dans le bourg et ses abords, on passe du haut débit au très haut-débit ; plus loin, du bas débit (ou pas de débit) à un débit plus confortable.

Orange a été choisie par le Département, après un appel d’offres, pour équiper les sousrépartiteurs téléphoniques. À chaque nouveau sous-répartiteur équipé, Orange a l’obligation d’informer les autres fournisseurs d’accès à internet FAI (Numéricable, SFR, Bouygues, Free) présents sur le noeud de raccordement « abonnés » (NRA), situé en amont du sous-répartiteur, pour qu’ils puissent, s’ils le souhaitent, utiliser eux-aussi la fibre arrivant au sous-répartiteur.

Montée en débit de l’Internet à Francheville

Et pour les autres ?

La première étape du PNO va conduire à une amélioration de service pour 16 000 lignes téléphoniques en milieu rural. Les abonnés trop éloignés des sous-répartiteurs téléphoniques doivent utiliser des technologies alternatives : le réseau hertzien WIMAX (contact Ozone : 09 73 01 10 00), la boucle locale radio percheronne (BLR, contact R’LAN : au 02 43 82 97 82), le kit satellite (parabole). Le réseau cuivré ne leur fournissant pas l’ADSL (débit inférieur à 2Mbit/s), le Conseil départemental de l’Orne subventionne les particuliers, collectivités et entreprises pour la prise en charge des frais d’accès à Internet (achat et installation des kits de connexion à l’Internet, par satellite ou par boucle locale radio).

Dix premiers sites fibrés à titre expérimental : une expérience concluante

L’expérience des 10 premiers sites fibrés est très concluante, avec des retombées immédiates appréciées de la population, qui peut ainsi accéder à un débit de 60 Mb/s voire 80 Mb/s. Aujourd’hui, 82 de ces 99 sous-répartiteurs sont d’ores et déjà mis en service. Ces dernières opérations ont amélioré la situation internet de 12 091 foyers ornais (sur un total de 13 988) qui disposent d’un accès minimal au haut-débit (>2Mb/s) ; parmi eux 812 (sur un total de 982) ne disposaient d’aucun accès même en bas débit avant ces opérations.

Un investissement de 20 millions d’euros

Le coût de la montée en débit des 109 sous-répartiteurs est évalué à 20 M€. L’opération est financée à parité entre le Conseil départemental et les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), après déduction des subventions obtenues de la Région et de l’État :
-État (fond national pour la solidarité numérique) : 7,8 M€
-Région : 6,9 M€
-Conseil départemental de l’Orne : 2,9 M€
-Intercommunalités et communes de l’Orne : 2,4 M€ (pour les 99 SR restants, les 10 premiers étant financés sans participation des EPCI ou communes).

Les enjeux du Plan numérique ornais :

► améliorer l’offre de services aux particuliers situés en territoire rural ;

► développer l’économie et les services publics sur le territoire (ZA, entreprises isolées, télétravail, santé, éducation, culture …).

« Le numérique, partout dans nos vies ! »

« Etudes, travail, loisirs, gestion du quotidien, simplification des démarches administratives : le numérique est partout dans nos vies, quel que soit notre âge. Aujourd’hui, lorsqu’une famille choisit de s’installer dans une commune, elle ne se préoccupe pas seulement de la proximité avec une école, des services publics, des axes routiers, elle souhaite également un débit Internet de qualité qui lui permette d’être reliée… au monde entier ! » Alain Lambert

Les 10 premiers sous-répartiteurs fibrés à titre expérimental

Semallé, Berjou, La Chapelle-au-Moine, Bazoches-au-Houlme, Chaumont, Echauffour, Frênes, Saint-Ellier-les-Bois, La Chapelle-près-Sées, Le Pas-Saint-l’Homer.

Les 99 autres sous-répartiteurs fibrés d’ici fin 2017

Antoigny (nombre de lignes téléphonique concernées : 125), Athis de l’Orne (102), Aubry-en-Exmes (143), Aubry-le-Panthou (96), Aubusson (171), Batilly (111), Beauchêne (96), Bellavilliers (93), Bizou (71), Boissei-la-Lande (55), Brullemail (72), Canapville (95), Champsecret (132), Cisai-Saint-Aubin (129), Colonard-Corubert (152), Coulimer (117), Coulonges-sur-Sarthe (95), Coulonges-les-Sablons (80 + 60), Courgeon (154), Courgeoust (158), Couterne (402), Dame-Marie (57), Durcet (116), Echalou (151), Ecorches (48), Ferrière-la-Verrerie (91), La Ferté-Macé (133), Francheville (123), Fresnay-le-Samson (159), Gandelain (126), Gauville (205), Igé (329), L’Hermitière (48), L’Hôme Chamondot (88), La Baroche-sous-Lucé (223), La Fresnaye-au-Sauvage (107), La Gonfrière (90), La Lande Patry (326), La Lande-sur-Eure (122), La Perrière (166), La Roche Mabile (101), La Ventrouze (67), Landisacq (247), Larchamp (123), Larré (153), Le Bosc-Renoult (96), Le Chatellier (181), La Gué-de-la-Chaîne (345), Le Mage (124), Le Ménil-de-Briouze (207), Le Ménil-Scelleur (67), Le Plantis (63), Le Renouard (79), Lougé-sur-Maire (137), Magny-le-Désert (147), Mâle (197), Mantilly (274), Ménil-Erreux (71), Ménil-Gondouin (107), Ménil-Hermei (111), Mont-Ormel (68), Montchevrel (127), Moulicent (72), Moulins-sur-Orne (107), Neauphe-sous-Essai (76), Neuville-sur-Touques (45), Neuvy-au-Houlme (86), Occagnes (257), Préaux (232), Prépotin (86), Rouperroux (79), Saint-André-de-Briouze (77), Saint-Aubin-d’Appenai (103), Saint-Brice (123), Saint-Brice-sous-Rânes (70), Saint-Cornier-des-Landes (273), Saint-Fulgent-des-Ormes (80), Saint-Georges-des-Groseillers (654), Saint-Germain-de-la-Coudre (384), Saint-Gervais-du-Perron (146), Saint-Hilaire-de-Briouze (119), Saint-Mard-de-Réno (219), Saint-Martin l’Aiguillon (44), Saint-Maurice-du-Désert (191), Saint-Ouen-de-Sécherouvre (98), Saint-Paul (226), Saint-Pierre-la-Bruyère (181), Saint-Siméon (128), Sainte-Honorine-le-Guillaume (176), Sainte-Marguerite-de-Carrouges (87), Sainte-Opportune (75), Saires-la-Verrerie (155), Sées (55), Serans (77), Torchamp (165), Urou-et-Crennes (332), Vidai (53), Villers-en-Ouche (218).

Glossaire

* Noeud de raccordement : lieu où aboutissent toutes les connexions, entre le réseau téléphonique filaire et la terminaison cuivre vers le client (boucle locale).

 

** Sous-répartiteur : c’est cette armoire installée sur la voie publique, assurant l’alimentation de quelques dizaines à quelques centaines de lignes téléphonique « réseau cuivre ».

Catégorie :

Share Button

Commentaire(s)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.