5 mars 2018

RD 924 : Inauguration du contournement nord-ouest de Flers

RD 924 : Inauguration du contournement nord-ouest de Flers

Lundi 5 mars, Christophe de Balorre, Président du Conseil départemental de l’Orne, Hervé Morin, Président de la Région Normandie et Yves Goasdoué, maire de Flers et président de Flers agglo ont inauguré le contournement nord-ouest de Flers.

Soyez le 1er à réagir Thème :

La Région, le Département et Flers agglo ont financé le coût des travaux réalisés et engagés. Projet déclaré d’utilité publique en janvier 2009, les travaux du contournement nord-ouest de Flers, commencés en 2015, sont maintenant achevés. Il s’agit d’un maillon important de la mise à deux fois deux voies de l’axe routier Flers-Argentan qui sera mise en service fin 2022, grâce à un investissement régional supplémentaire de 40 millions € décidé en 2016.

« En complément du contournement de Flers, la Région accompagnera également la modernisation de l’axe RD962 reliant Caen à Flers portée par le Département du Calvados » précise Hervé Morin. « Il s’agit en effet d’un itinéraire routier d’intérêt régional, puisqu’il contribuera au désenclavement des bassins d’activités de Flers, mais aussi de Thury Harcourt et Condé-sur-Noireau dans le Calvados. »

« Désenclaver l’Orne, c’est à la fois continuer à moderniser les liaisons routières stratégiques, et accélérer la mise en œuvre du Plan numérique ornais pour atteindre le « très haut débit internet pour tous » dès 2023 ! Le Conseil départemental l’a clairement acté dans son budget d’investissement 2018, à hauteur de 26 M€ » explique Christophe de Balorre.

Un contournement Est de l'agglomération de Flers a été mis en service au début des années 1990. Cette nouvelle route a permis de dévier tout le trafic de transit nord-sud, mais n'a pas réglé les problèmes liés au trafic Ouest-Est, qui continuait de passer dans le centre-ville de Flers.

Le contournement nord-ouest de Flers a pour objectif de désengorger le centre-ville du trafic de transit de la RD 924. Il contribue également à la poursuite du développement économique du CIRIAM auquel le Département participe avec la Région et Flers Agglo. Au-delà, ce contournement très attendu permet aussi de participer à la structuration routière et économique du nord-ouest du département. Il entraine également une amélioration de la sécurité routière tant en rase campagne qu’en agglomération, et réduit les nuisances dans les zones urbaines traversées, et les pollutions.

Ce contournement est basé sur une route neuve à deux voies d’environ 4,5 km avec trois carrefours giratoires (RD 924 route de Vire, RD 18 route de Cerisy, et un existant à l’extrémité est du projet sur la RD 962 route de Caen).

En tout, six ouvrages d’art ont été créés pour franchir la rivière La Visance, la voie ferrée Paris-Granville, la vallée de La Vère et la RD 300, et pour rétablir au-dessus du projet une voie communale et la RD 801. Le viaduc sur la Vère et la RD 300 est le plus long pont (159 m) construit sur les routes départementales ornaises.

Cette opération a été complexe à mener, avec une topographie mouvementée, des coupures naturelles ou artificielles (voie ferrée, Vère), un environnement agricole et périurbain, avec de nombreux intervenants (entreprises, SNCF, aménagement foncier en cours).

Le coût final du projet est à ce jour d’environ 16 millions €, études, acquisitions foncières et travaux, y compris aménagements paysagers restant à terminer, et travaux connexes du réaménagement foncier (travaux à venir).

Repères :

  • Trafics :

Les trafics étaient les suivant en 2016 :

- RD924 à l’est de Flers :           4 341 v/j dont 7 % de poids-lourds
- RD 924 à l’ouest de Flers :     4 637 v/j dont 11 % de poids-lourds
- RD 962 au nord de Flers :        6 895 v/j dont 6 % de poids lourds

Les RD 924 et 962 font partie des axes les plus circulés du Département.

  • Accidents :

De 1997 à 2016 inclus, 58 accidents corporels ont eu lieu sur la RD 924, entre les PR (points de repère) 42 et 49, c'est à dire entre l'origine du projet sur la RD 924 à la limite Landisacq/La-Lande-Patry, et la déviation est de Flers. Ils ont occasionné 3 tués, 20 blessés graves ou hospitalisés et 49 blessés légers.

  • Communes concernées territorialement

Le projet est sur le territoire des communes de :

- Saint-Georges-des-Groseillers
- Caligny
- La Bazoque
- Cerisy-Belle-Étoile
- Landisacq
- La Lande-Patry.

  • Profil en long

Malgré le relief vallonné traversé, le profil en long du projet a été optimisé pour aboutir à une pente maximale de 3,75 %. La hauteur maximale de déblai est de 7 m, la hauteur maximale au-dessus du terrain naturel est de 16 m (au-dessus de la Vère).

  • Profil en travers

Le profil en travers est celui d’une route de 6,50 m, sans accès riverains, l’accès se faisant uniquement par les carrefours aménagés.

  • Échanges

Le projet comporte 3 carrefours giratoires avec :

- La RD 962 route de Condé-sur-Noireau
- La RD 18 route de Vassy
- La RD 924 route de Tinchebray-Vire

  • Franchissements de la 2x2 voies

En plus de ces giratoires, qui permettent l'accès à l'infrastructure, mais aussi son franchissement, le projet comprend des ponts au-dessus ou en dessous de la route :

- RD 801 Route de la fosse (passage supérieur)
- RD 300 Route de Cerisy (passage inférieur)
- VC de Visance (passage supérieur).

  • Voie ferrée Paris-Granville

Le contournement passe au-dessus de la voie ferrée Paris-Granville par un ouvrage d'art, à une hauteur maximale d’environ 13 m.

  • Ouvrages hydrauliques

Le projet comporte deux ouvrages hydrauliques principaux :

- Pont sur la Visance à l’ouest;
- Viaduc de la Vère, de 120 m de longueur, et de hauteur maximale au-dessus du terrain naturel de 16 m. Ce viaduc est le plus grand ouvrage d’art de l’Orne pour une route départementale.

  • Boviduc

Dans le cadre du réaménagement foncier accompagnant le projet, la redistribution des terrains au niveau du lieu-dit Visance a nécessité la construction d’un boviduc de petite dimension permettant la traversée du projet pour les besoins d’une exploitation.

  • Ouvrages d'assainissement

Un réseau d’assainissement canalise les eaux des plates-formes routières et les conduit dans cinq bassins de retenue et de traitement.

  • Exploitation – Entretien

Cet itinéraire à 2 voies est aujourd’hui limité à 90 km/h.

  • Viabilité hivernale

La route est classée au niveau supérieur P1 dans le plan d’intervention de viabilité hivernale. Le maintien de sa viabilité sera garanti grâce à des patrouilles fréquentes et régulières, des interventions préventives ou curatives rapides et harmonisées 7 jours sur 7 et 24 h sur 24.

  • Bruit

Des dispositions particulières ont été prises, conformément à la règlementation, dans les zones les plus exposées aux bruits routiers :

- un merlon de terre a été réalisé au niveau du giratoire 2 (RD 18) destiné à réduire l’impact sonore de l’infrastructure sur deux habitations, situées à l’Aubrière sur la commune de Caligny.

  • Aménagements paysagers

Le projet sera accompagné d’aménagements paysagers conçus de manière à minimiser l’entretien, tout en permettant l’intégration du projet dans le contexte de bocage qu’il traverse, en privilégiant l’utilisation de végétaux régionaux, principalement sous forme de haies ou de boisements caractéristiques du secteur.

  • Faune et flore

Tous les ouvrages hydrauliques sont conçus avec des banquettes latérales permettant le passage de la petite faune.

  • Archéologie préventive

Une campagne de fouilles d’évaluation a été organisée en octobre 2014. Ces fouilles ont été réalisées par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). En l’absence de découvertes remarquables, aucune fouille complémentaire n’a été nécessaire.

  • Acquisitions foncières – Réaménagement foncier

Depuis 2001, le Conseil général a réalisé des acquisitions foncières d'opportunité sur l'ensemble du tracé, principalement des terres. Le Conseil général s’est ainsi rendu propriétaire d'environ 47 ha de terres, utilisés en apport pour le réaménagement foncier en cours.

Les travaux

Les travaux ont été réalisés en plusieurs phases successives :

  • Ouvrage sur la voie ferrée Paris-Granville

Cet ouvrage a nécessité une importante préparation avec la SNCF pour tenir compte de toutes les sujétions liées au trafic des trains.

La conception de l’ouvrage a été optimisée dans ce but : l’ossature principale est constituée d’un tablier métallique en acier de 40 mètres de longueur et pesant 75 tonnes, qui a été assemblé à proximité immédiate de la voie ferrée, et mis en place avec deux grues de levage le 17 septembre 2016, hors circulations ferroviaires.

  • Viaduc sur la Vère et la RD 300

Cet ouvrage est le plus grand du projet, et constitue maintenant le plus grand pont du département sur route départementale.

- Longueur : 122 m - ouvrage « mixte » charpente acier-dalle béton, prolongé par un ouvrage béton de 37 m pour le franchissement de la RD 300. Soit 159 m au total ;
- 2 culées (appuis d’extrémité), 5 piles dont la plus haute avoisine 15 m au-dessus de la vallée de la Vère ;
- La culée ouest et les trois piles ouest sont chacune fondées sur 2 pieux en béton de 1,40 m de diamètre, et allant jusqu’à 10 m sous le niveau du sol ;
- Charpente métallique constituée 2 poutres principales en acier de 1,60 m de hauteur. L’ensemble représente environ 310 tonnes d’acier pour la seule charpente métallique. Cette structure est surmontée d'une dalle en béton armé de 41 cm d'épaisseur moyenne.

 

Share Button