28 mai 2018

RezzO 61 - Découvrez la programmation culturelle de juin 2018

La programmation culturelle 2017-2018 du Conseil départemental de l’Orne est dynamisée par la mise en réseau des acteurs de terrain. Retrouvez la programmation du mois de juin de Rezzo 61 avec de la musique et des expositions. Après l'exposition de Marie-Thérèse Auffray, qui a attiré près de 3000 visiteurs, l'Hotel du Département accueille les photos de Patrice Olivier ''Le cabas normand''.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Musique : Vendredi 8 juin 2018

Dom La Nena

Dom La Nena, née au Brésil, où elle commence la musique à l’âge de 5 ans, sera présente vendredi 8 juin en l’église Notre-Dame-sur-l’eau de Domfront-en-Poiraie. Après une enfance entre son pays natal et la France, et une adolescence en Argentine, elle étudie le violoncelle à Paris. À 18 ans elle part pour une longue tournée accompagnant Jane Birkin à travers le monde, et collabore ensuite avec des artistes tels que Jeanne Moreau, Etienne Daho, Piers Faccini… En 2013 elle sort son premier album « Ela », acclamé par la presse et dont la tournée compta plus d’une centaine de concerts à travers le monde, en parcourant l’Europe, l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord. Parallèlement elle développe un duo avec la chanteuse Rosemary Standley (du groupe Moriarty), « Birds on a Wire », pour lequel elles créent un songbook de chansons allant de Purcell, Monteverdi et du baroque italien jusqu’à Tom Waits, Leonard Cohen, Chico Buarque ou Gilberto Gil. En 2015 Dom La Nena sort son deuxième album solo, « Soyo », qui sera également salué unanimement.

Un nouvel album est à paraître en février 2018. Dans le cadre intimiste de l’église Notre-Dame-sur-l’eau, ce concert sera donc un voyage musical dans l’univers de cette jeune et talentueuse artiste.

Un concert proposé par le Conseil départemental de l’Orne en partenariat avec la ville de Domfront-en-Poiraie et la CDC Andaine-Passais.

Pratique :

Vendredi 8 juin 2018 à 20h30

Eglise Notre-Dame-sur-l’eau de Domfront-en-Poiraie

Tarifs de 5 à 10 €

Renseignements et réservations : 

CDC Andaine-Passais 02 33 38 88 20

Maison des associations 02 33 38 56 66

Musique : Vendredi 15 juin 2018 

Thibault Cauvin

Thibault Cauvin est né avec une guitare, celle que lui a tendue son père, lui-même musicien. De là, tout s’est enchaîné avec un parfait naturel. Sa jeunesse, sa fougue et sa créativité séduisent largement, il enchaîne les victoires et à seulement 20 ans, il devient le guitariste
le plus titré au monde, avec 36 prix obtenus dont 13 premiers ; Les concerts se multiplient alors, le monde veut entendre « le Petit Prince de la six-cordes » que l’on pourra découvrir vendredi 15 juin en l’église de Coudehard.
Voilà maintenant 15 ans que Thibault voyage avec sa guitare, des scènes les plus  prestigieuses aux théâtres les plus étonnants. Près de 130 pays visités avec 1 000 représentations en solo. En octobre 2016 est paru « The Vivaldi Album » (Sony Music) — le 9e opus de Thibault — enregistré à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de chambre de Paris dirigé par J. Masmondet. Celui-ci rencontre un succès fulgurant, et place Thibault au premier plan médiatique français.
Un artiste classique a rarement autant été exposé en France. Thibault porte la guitare classique toujours plus loin. Son jeu inspiré, expressif et éminemment naturel ne peut que réunir les publics, rassembler les générations, et faire tomber les frontières. Sous ces doigts, cette guitare à la fois savante et populaire, jeune venue dans le monde de la musique classique, devient vraisemblablement la reine du XXIe siècle…
Un concert proposé par le Conseil départemental de l’Orne en partenariat avec le Mémorial de Montormel.
Pratique :
Vendredi 15 juin 2018 à 20h30
Eglise de Coudehard
Tarif unique 8 €
Renseignements et réservations : 
Mémorial de Montormel 02 33 67 38 61

Musique : Samedi 16 juin2018

Thierry Vaillot « Elbasan » trio

Le projet Elbasan, fondé par Thierry Vaillot, guitariste d’origine espagnole et compositeur prolifique connu pour son éclectisme, est l’expression d’un subtil métissage entre le jazz et les musiques du monde, qu’elles soient d’origine slave, indienne ou méditerranéenne. Le trio se produira samedi 16 juin en l’église de Vaulx-le-Bardoult à Montgaroult.
La richesse rythmique, omniprésente, nourrit un répertoire original qu’il a composé en s’inspirant de ses nombreuses rencontres avec des artistes de la planète. Créatif, coloré et sans frontières définies, ce répertoire invite le Maghreb à côtoyer la Hongrie, l’Inde et l’Andalousie. Aux côtés de Thierry Vaillot, deux virtuoses, Héloïse Lefebvre, jeune violoniste, lauréate du concours de violon Stéphane Grappelli 2011 de Calais dans l’esthétique Musique du Monde et Crestiano Toucas, accordéoniste éclectique à l’énergie débordante. Ici et là des voix ethniques enrichissent l’ensemble tandis que Thierry Vaillot et Crestiano Toucas réinventent leurs instruments en percussions, le chevalet de la guitare devenant castagnettes et l’accordéon cajón. Pour résumer, un melting-pot indo-balkano-hispanique survitaminé à l’âme slave.
Un spectacle proposé par le Conseil départemental de l’Orne en partenariat avec Argentan intercom.
Pratique :
Samedi 16 juin 2018 à 20h30
Eglise de Vaulx-le-Bardoult à Montgaroult
Tarif unique 5 €
Renseignements et réservations : 
Office de tourisme Argentan Intercom 02 33 67 12 48 tourisme [at] cc-argentan [dot] fr

Photographie : du 17 mai au 2 septembre 2018 – Alençon

Le cabas normand – Patrice Olivier

Patrice Olivier, photographe, est parti à la rencontre de producteurs en circuits courts. Pour vous faire partager leurs quotidiens, il a vécu ces rencontres de l’intérieur au rythme de leurs activités. Il a fait le choix de la photo en noir et blanc pour une interprétation de la réalité plus personnelle et plus engagée. Cette approche lui a permis de privilégier l’humain, son savoir-faire et la précision de ses gestes.
La Normandie est un territoire riche de propositions en produits fermiers en circuits courts. Patrice Olivier a photographié des producteurs du territoire ornais pour illustrer cette diversité. 62 photographies sont à découvrir à l’Hôtel du Département.
Un livre photo : Le cabas normand, sera disponible à partir de mai en librairies et maisons de la presse.
Pratique :
Le cabas normand, photographies de Patrice Olivier
Du 17 mai au 2 septembre 2018, du lundi au vendredi 9h-17h30 et tous les dimanches 14h30-18h Hôtel du département à Alençon
Renseignements : Conseil départemental de l’Orne 02 33 81 60 00

Photographie : du 16 juin au 2 septembre 2018 - Carrouges 

Nicolas Henry

C’est dans les salles du Château de Carrouges que l’on pourra découvrir les cabanes imaginaires de Nicolas Henry du 16 juin au 2 septembre. Né en France en 1978, Nicolas Henry est diplômé des Beaux Arts de Paris. Il a été formé dans l’industrie du cinéma en tant que réalisateur de films à l’Emily Carr Institute of Art and Design à Vancouver, Canada.
Après une carrière d’éclairagiste dans le spectacle (musique, danse contemporaine et théâtre), il a parcouru le monde pendant trois ans en tant que réalisateur pour le projet « 6 milliards d’autres » de Yann Arthus-Bertrand, il en a assuré la direction artistique lors de l’exposition au grand Palais au début de 2009. Pendant 6 ans, il poursuivi son travail personnel, parcourant le monde afin de réaliser une série de portraits des ancêtres du monde entier « Les cabanes de nos grands parents » (Editions Actes Sud), mélangeants installation plastiques et portraits photographiques. Ses travaux mixant photographies, sculptures ont été exposées dans le monde entier de New York au Japon, Népal, Nigéria, Corée en Argentine … Le film « Comfortably Lost » (2011) du réalisateur Quentin Clausin est basé sur l’histoire de ce théâtre vivant.
En 2016, il a été récompensé par le prix Popcap’16 pour la photographie africaine.
Son nouveau livre sur les communautés à travers le monde « Contes imaginaires autour du monde - World’s in the making » est sortie en 2016 aux Editions Albin Michel et a reçu le prix Méditerranée du livre d’art 2017.
Une exposition proposée par le Conseil départemental et le Centre des monuments nationaux et accueillie par le Château de Carrouges. 
Pratique :
Nicolas Henry, Photographies
Du 16 juin au 2 septembre 2018 tous les jours 10h-12h45/14h-18h au Château de Carrouges
Renseignements : accueil du château 02 33 27 20 32 

Photographies – du 30 juin au 2 septembre 2018 - Montormel

Emmanuel Ortiz 

Pour son exposition estivale, le Mémorial de Montormel  accueille les photographies d’Emmanuel Ortiz du 30 juin au 2 septembre. Né en Argentine en 1961, Emmanuel Ortiz arrive en France deux après le coup d’état militaire de 1976. Aujourd’hui, il vit en Normandie.
Il fonce tête baissée dans la photographie en 1982, par hasard. Traîne les boites de jazz puis le tango dans Trottoirs de Buenos Aires, comme serveur / photographe.
Il goûte aux manifestations parisiennes, et l’actualité, ce qui le mène à revenir en Amérique Latine comme pigiste dans un Agence de Presse télégraphique. Ce sera alors le Pérou, en plein troubles avec le Sentier Lumineux, la guerrilla guévariste du MRTA et le narco-trafic.
Les grèves massives de mineurs de la Centrale Ouvrière Bolivienne, la venue du Pape Jean
Paul II au Chili et les derniers soubresauts de militaires en Argentine.
Cinq ans nomades à suivre l’actualité, au gré des troubles, toujours en indépendant.
De retour en France en 1989, il rate la chute du Mur de Berlin.
En Août 1991, il se rend pour la première fois en Croatie. Parti pour 1 mois avec 11 dollars en poche, il revient à Paris huit mois plus tard. La guerre est bien installée, alors que les rédactions sont encore réticentes à couvrir sérieusement le conflit.
Ce sera alors huit mois par an dans les Balkans, toujours en indépendant. Retour à Paris tous les quatre mois pour vendre ses photos, jusqu’à la fin du siège de Sarajevo et l’arrivée des troupes américaines de l’OTAN.
Besoin de changer de décor. Un an de découvertes et d’incursions en Birmanie, chez les guerrillas Karen et Shan. Décide d’arrêter les conflits, pour se consacrer à l’environnement, de la Marée noire du Prestige, au Volcan Chaitén dans la Cordillère des Andes, au Tsunami au Japon en 2011. Il travaille sur la relation entre l’homme et le cheval, depuis 2005. Un projet qui lui tient à cœur, union de sa passion du noble animal et pour la photographie.
Une exposition proposée par le Conseil départemental et accueillie par le Mémorial de Montormel.
Pratique :
Emmanuel Ortiz, photographies
Du 30 juin au 2 septembre 2018 au Mémorial de Montormel, visite libre tous les jours de 9h30 à 18h
Renseignements : Mémorial 02 33 67 38 61
Share Button