25 juillet 2018

RezzO 61 Découvrez la programmation culturelle estivale pour le mois d'août

RezzO 61 Découvrez la programmation culturelle estivale pour le mois d'août

La programmation culturelle 2017-2018 du Conseil départemental de l’Orne est dynamisée par la mise en réseau des acteurs de terrain. Retrouvez la programmation estivale de Rezzo 61 avec de belles expositions à découvrir dont les photos de Patrice Olivier "Le Cabas normand" à l'Hôtel du Département.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Photographie : jusqu'au 17 septembre 2018 – Alençon

Le cabas normand – Patrice Olivier

Patrice Olivier, photographe, est parti à la rencontre de producteurs en circuits courts. Pour vous faire partager leurs quotidiens, il a vécu ces rencontres de l’intérieur au rythme de leurs activités. Il a fait le choix de la photo en noir et blanc pour une interprétation de la réalité plus personnelle et plus engagée. Cette approche lui a permis de privilégier l’humain, son savoir-faire et la précision de ses gestes. La Normandie est un territoire riche de propositions en produits fermiers en circuits courts. Patrice Olivier a photographié des producteurs du territoire ornais pour illustrer cette diversité. 62 photographies sont à découvrir à l’Hôtel du Département.
Un livre photo : Le cabas normand, sera disponible à partir de mai en librairies et maisons de la presse.

RezzO 61 Découvrez la programmation culturelle estivale pour le mois d'août

Pratique :

Le cabas normand, photographies de Patrice Olivier
Du 16 mai au 17 septembre 2018, du lundi au vendredi 9h-17h30 et tous les dimanches 14h30-18h Hôtel du département à Alençon
Renseignements : Conseil départemental de l’Orne 02 33 81 60 00

Expositions

Photographie : jusqu'au 2 septembre 2018 - Carrouges
Nicolas Henry

Cet été 2018, le Centre des monuments nationaux et le Conseil départemental de l’Orne vous proposent de découvrir le conte photographique de Nicolas Henry, au travers de son personnage principal Supershktiman.
Né en France en 1978, Nicolas Henry est diplômé des Beaux-Arts de Paris. Il a été formé dans l'industrie du cinéma en tant que  réalisateur de films à l'Emily Carr Institute of Art and Design à Vancouver, Canada.
Parallèlement à une carrière d’éclairagiste et de scénographe dans le spectacle (musique, danse contemporaine et théâtre), il a parcouru le monde pendant trois ans en tant que réalisateur pour le projet « 6 milliards d'autres » de Yann Arthus-Bertrand, il en a assuré la direction artistique  lors de l'exposition au grand Palais au début de 2009. Il poursuit son travail personnel, parcourant le monde afin de réaliser une série de portraits des ancêtres du monde entier « Les cabanes de nos grands-parents" (Editions Actes Sud), mélangeants installation plastiques et portraits photographiques. Ses travaux mixant photographies, sculptures ont été exposées dans le monde entier de New York au Japon, Népal, Nigéria, Corée en Argentine… Le film « Comfortably Lost » (2011) du réalisateur Quentin Clausin est basé sur l'histoire de ce théâtre vivant.

Il est présent aux rencontres d’Arles en 2014 et 2016, cette même année, il a été récompensé par le prix Popcap'16 pour la photographie africaine. Son nouveau livre sur les communautés à travers le monde « Contes imaginaires autour du monde - World’s in the making » sort en 2016 aux Editions Albin Michel, il reçoit le prix Méditerranée du livre d’art 2017.

Supershaktiman
Le conte,

Le personnage central de ce conte photographique, est inspiré du héros populaire indien, Supershaktiman, sorte de superman local haut en couleur. Supershaktiman, va relier deux univers celui de l’Hindouisme et de l’Islam soufi. Porté par l’amour de  la belle Shamina, ces pérégrinations vont le porter du Rajasthan au Maroc, dans une lutte acharnée face aux multiples obstacles qui les éloignent d’une possible union.
Les décors sont réalisés sur place à l’aide d’une équipe locale, et les matériaux glanés dans la nature ou chez les gens. L’assemblage se fait  à l’aide principalement de cordages et de bois ou bambous. Beaucoup de gens viennent assister à ces « représentations » spontanées où s’élève la parole. Le matériel de prises de vue comprend 8 flash Bowens 400 avec leurs accessoires et les images prises avec un Canon 5 Dsr ou un Phase one P45 +.
Le conte narre les liens tissés par les siècles entre les deux religions. La forme du conte philosophique, à la dramaturgie  orientale, narre une recherche spirituelle, hymne à la liberté, loin des extrémismes actuels et de leurs liens au politique.
Fanfares, éléphants, chameaux, saris colorés, tanneries géantes, architectures somptueuses plongées vertigineuses dans les baolis, palais orientaux décrépies, ateliers de femmes, et monceaux de poubelles composent les éléments de ce récit délirant et rocambolesque traversé par les couleurs et les décors somptueux de l’Inde et du Maroc.

Le projet a été accueilli par l’institut français de Fès et présenté aux rencontres internationales de la photographie. Une tournée a lieu au Maroc sur 2017. La réalisatrice Sibylle d’Orgeval a réalisé deux documentaires sur ce travail pour la chaine Voyage. De larges installations ont été mises en scènes au festival de littérature de Jaipur en Janvier 2018.

L’exposition,

Nicolas Henry a travaillé avec une équipe de Jaipur pendant un mois afin de créer une série unique de 60 tirages nous contant les aventures de son héros. Le rendu est unique, entre la peinture et la photographie et invente une forme contemporaine de bas-reliefs.

RezzO 61 Découvrez la programmation culturelle estivale pour le mois d'août

Photographies – jusqu'au 2 septembre 2018 - Montormel
Emmanuel Ortiz

Pour son exposition estivale, le Mémorial de Montormel  accueillera les photographies d’Emmanuel Ortiz du 30 juin au 2 septembre. Né en Argentine en 1961, Emmanuel Ortiz arrive en France deux après le coup d’état militaire de 1976. Aujourd’hui, il vit en Normandie.
Ecouter, c'est voir, photographier c'est écrire des notes.
Un reportage est un brouillon fébrile, rédigé en lumières, qui sera vu en silence.
Le Mémorial accueillera 14 photos où le visiteur sera confronté aux regards des femmes pendant la guerre.
Cette installation est retenue au Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, qui aura lieu du 8 au 14 octobre.

RezzO 61 Découvrez la programmation culturelle estivale pour le mois d'août

Pratique :

Emmanuel Ortiz, photographies
Du 30 juin au 2 septembre 2018 au Mémorial de Montormel, visite libre tous les jours de 9h30 à 18h
Renseignements : Mémorial 02 33 67 38 61

Peintures – du 28 juillet au 11 août 2018 – Bazoches-sur-Hoëne
Oxo Yutz

Oxo Yutz pratique une peinture expressionniste, dominée par une recherche sur la couleur et la lumière. Ses sujets de prédilection abordent l’enfance et la trace qu’elle laisse en nous. La « Nature humaine » est un autre de ses sujets de travail, où l’homme est placé dans une végétation tour à tour inquiétante ou exubérante.
Une exposition proposée par le Conseil départemental de l’Orne et accueillie par la commune de Bazoches-sur-Hoëne du 28 juillet au 11 août.

RezzO 61 Découvrez la programmation culturelle estivale pour le mois d'août

Pratique :

Oxo Yutz, Peintures
Du 28 juillet au 11 août 2018, Mairie de Bazoches-sur-Hoëne, du mercredi au dimanche 15h-18h
Renseignements : Mairie 02 33 85 27 55

Share Button