22 mars 2019

Session du 1er trimestre du Conseil départemental : le Département décide de ne pas augmenter le taux de la taxe foncière

Session du 1er trimestre du Conseil départemental

Session plénière du premier trimestre, ce vendredi 22 mars 2018, pour le Conseil départemental réuni sous la conduite du président Christophe de Balorre.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Parmi les décisions prises, le maintien du taux de la taxe foncière, qui n’augmente pas pour la 23e année consécutive, le vote de très nombreuses subventions, l’affectation de plus de 2,1 M€ au programme départemental d’insertion, la déclinaison de nouvelles actions au titre de la feuille de route « L’Orne au coeur de la Normandie », le renforcement de la politique de lutte contre la désertification médicale, le regroupement des trois bailleurs sociaux ornais.

©JE.Rubio-CD61-2019

En bref…

Fiscalité départementale : pas d’augmentation
Le taux d’imposition départemental (taxe foncière sur les propriétés bâties) est maintenu à 27,07 %. Ainsi en ont décidé les conseillers départementaux, pour la 23e année consécutive.

Attractivité : nouvelles ambitions et nouvelles actions

Dans le cadre feuille de route « L’Orne au coeur de la Normandie » (2015), le Conseil départemental a validé cinq ambitions concrètes : « L’Orne connectée » avec 100 % des Ornais desservis par la fibre optique, « L’Orne économique », dont l’attractivité puisse susciter la « ruée vers l’Orne », « L’Orne solidaire », mobilisée pour le bien-être des Ornaises et des Ornais. « L’Orne durable », qui contribue à l’éducation des nouvelles générations à l’environnement et associe formation et préservation de la nature, « L’Orne au coeur de nos vies », qui maintient la proximité effective des services à tous les habitants.

Insertion vers l’emploi : plus de 2,1 M€ d’aides

Le Conseil départemental consacre d’importants moyens à son Programme départemental d’insertion : plus de 21 M€ ! En partenariat avec l’ensemble des acteurs de l’insertion, l’accent sera mis, cette année, sur le développement de nouvelles politiques orientées vers l’emploi.

Aide sociale à l’Enfance : renforcer les équipes

Le Conseil départemental va recruter quatre travailleurs sociaux supplémentaires. Il s’agit d’améliorer les conditions de travail des équipes, face à l’accroissement du nombre des placements et des difficultés à encadrer les jeunes.

Violences à Perseigne : protéger les agents du Département

Les situations de violence vécues à Perseigne par les personnels du Département qui travaillent au sein du quartier, ont conduit le Conseil départemental à lancer un audit. Objectif premier : assurer la protection et le bien-être des agents.

« Orne-métropole » : proximité et efficacité

Face au désengagement grandissant de l’Etat et à la complexification de nombreuses procédures, les communes et intercommunalités ornaises et leurs élus étaient en demande. Orne Métropole et son agence départementale Ingénierie 61 ont répondu à leurs attentes. En témoignent une activité en nette progression et des champs de compétences qui ne cessent de s’étendre.

Lutte contre la désertification médicale : nouvelle étape

L’Orne en pole position dans le combat quotidien contre la désertification médicale. Son Centre de santé départemental starTech Médecine à peine ouvert – une première en France ! – le Conseil départemental continue à consolider l’accès aux soins. La télémédecine sera développée, dans le cadre d’un plan ambitieux qui verra la mise en oeuvre de nouvelles mesures concrètes.

Logement social : un bailleur social qui défend l’Orne

L’Orne n’a pas l’intention de subir le destin que le pouvoir central a décidé pour lui et pour ses trois bailleurs sociaux. Alors qu’aucun n’atteint la taille requise par la nouvelle loi, le Conseil départemental refuse la mainmise du pouvoir central et de grands opérateurs sur des structures de proximité efficientes. L’objectif est de conserver un pilotage ornais, en favorisant la création d’un opérateur HLM ornais robuste, avec un siège social dans l’Orne et une gouvernance ornaise.

Subventions

Urgences médicales :

  • 200 000 € pour le Centre 15 (appels d’urgence médicale) ;
  • 360 000 € pour l’hélicoptère du SAMU 61, pour les transports sanitaires d’urgence.

Santé animale, lutte contre les nuisibles et frelons asiatiques : 680 000 €.

Logement social : 400 000 €.

Social, pays en développement : 204 000 €.

Filière équine : 120 000 €.

Agriculture : 290 000 €.

Programme environnement : 150 000 €.

Partenariats touristiques : 51 000 €.

Conservation et valorisation du patrimoine : 30 000 €.

Culture : 670 000 €.

Share Button