⚠️ Le Conseil départemental de l'Orne met en garde les habitants sur une entreprise qui se présente sous le label du Conseil départemental pour des travaux d'isolation à 1 €. Une entreprise dont le n° commencerait par 03. Le Conseil départemental précise que cette entreprise n'est nullement mandatée et qu'une plainte a été déposée.Fermer


22 septembre 2017

Vernissage de l'exposition sur la Colonie pénitentiaire de La Trappe

Vernissage de l'exposition sur la Colonie pénitentiaire de La Trappe

Les Archives départementales de l’Orne, service du Conseil départemental, présentent jusqu’au 3 décembre une exposition de documents relatant l’histoire de la colonie pénitentiaire de La Trappe, dans l’Orne, qui fonctionna de 1854 à 1880 sur les mêmes principes que la colonie de l’île du Levant. Le vernissage de cette exposition s’est déroulé jeudi 21 septembre aux Archives départementales, en présence de Christine Roimier, vice-présidente du Conseil départemental, représentant Christophe de Balorre, président et Jean Lebrun, journaliste et écrivain, invité pour la conférence sur la colonie de La Trappe, donnée le même jour à l’Hôtel du Département.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Cette exposition et cette conférence se font en lien avec l’opéra pour enfants Les enfants du Levant, d’Isabelle Aboulker, présenté par la maîtrise du Conservatoire à rayonnement départemental d’Alençon et l’ensemble instrumental Opus61, dirigé par Anne Marie-Hue et mis en scène par Laurent Cottel, programmé le 24 septembre par le Septembre musical de l’Orne.

Vernissage de l'exposition sur la Colonie pénitentiaire de La Trappe Vernissage de l'exposition sur la Colonie pénitentiaire de La Trappe

 Au XIXe siècle, la majorité pénale est fixée à 16 ans mais les enfants coupables de vols, de petits délits, de vagabondage, peuvent être envoyés en « correction » dans des colonies pénitentiaires où ils sont soumis à l’enfermement et à une discipline sévère jusqu’à l’âge de 16, 18 ou 20 ans. La colonie pénitentiaire de la Trappe, ouverte en 1854, a accueilli au total plus d’un millier d’enfants provenant des départements du nord-ouest de la France. La colonie est dirigée par un abbé. Une partie de l’encadrement est constituée de civils, dont certains chargés d’apprendre un métier aux enfants. Beaucoup d’entre eux sont employés aux travaux agricoles sur le domaine de l’abbaye. La colonie est fermée par décision ministérielle en 1880.  

Pratique :

Entrée libre du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30 et le dimanche de 14h30 à 18h.
Archives départementales de l’Orne, hall d’Accueil, 8 avenue de Basingstocke Alençon.
Visite guidée de l’exposition le jeudi 30 novembre à 18 h 30
Entré libre sur réservation au 02 33 81 23 00

Vernissage de l'exposition sur la Colonie pénitentiaire de La Trappe

Share Button

Commentaire(s)

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement. If you have a Gravatar account associated with the e-mail address you provide, it will be used to display your avatar.
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.