Immenses forêts, petites cités de caractère et manoirs médiévaux, deux parcs naturels régionaux… L’environnement préservé de l’Orne permet de renouer avec une qualité de vie très appréciée et recherchée.

Chaque jour le département veille au respect de la nature et agit pour améliorer le cadre de vie des Ornais.

Respecter la nature au quotidien et améliorer le cadre de vie

  • il préserve et valorise l’environnement (en 2011, la politique des espaces naturels sensibles fête ses 20 ans avec 40 sites labellisés)
  • il gère et contrôle la qualité de l’eau
  • il favorise le développement des énergies renouvelables, et principalement la filière bois énergie, afin d’atténuer l’impact de nos activités sur le climat et réduire notre dépendance aux énergies fossiles
  • il mène une politique de soutien aux actions visant à réduire nos déchets à la source
  • il sensibilise la population, les collectivités et les entreprises à développer une conscience éco-citoyenne, respectueuse de l’environnement.

Maintenir l'équilibre écologique nécessite une prise de conscience collective des gouvernements, des collectivités territoriales mais aussi des citoyens et des entreprises. C’est notre devoir à tous que de transmettre un patrimoine naturel préservé aux générations futures.

Préserver la ressource en eau

Depuis 2006, le département assure un suivi de la qualité des milieux aquatiques. En collaboration avec le syndicat départemental de l’eau, il sensibilise les communes du département à ne plus utiliser de produits phytosanitaires, c'est-à-dire de pesticides, dans l’entretien de leurs espaces publics.

Protéger l'écosystème

De même, il s’est engagé dans une démarche de gestion respectueuse des bords de routes, notamment en favorisant le fauchage raisonné et en réduisant fortement le recours aux produits phytosanitaires. Cette démarche respectueuse de l’environnement se concrétise par la signature de la Charte d’entretien des espaces publics. Les services du département, avant même de signer la charte, ont adopté cette démarche active de développement durable, notamment pour l’entretien des espaces publics dont ils ont la charge.

Se déplacer autrement

Par ailleurs, s’agissant des transports, le département a mis en place un site de covoiturage en 2007.

Vidéo du Parc Régional Normandie-Maine

Parc Normandie-Maine - Terres de frontieres

Ici, les pierres ne cessent d'évoquer l'histoire. Une histoire particulièrement féconde et marquée par les figures de Guillaume le Conquérant et d'Henri Ier Beauclerc. Témoins des rivalités féodales qui opposaient la Normandie et le Maine, de nombreux châteaux ponctuent le territoire d'est en ouest, laissant apparaître l'ancienne marche historique. À Domfront, Lassay-les-Châteaux ou Sillé-le-Guillaume, comme bien ailleurs, les places fortes continuent fièrement de défier le temps.

Le bocage né de la foret

À pied, à vélo, à cheval ou en attelage, sillonnez le bocage et arpentez les majestueuses forêts des Andaines, d'Écouves, de Perseigne et de Sillé.

L'eau fil conducteur de la vie 

Souvent paisibles, la Sarthe et la Varenne accélèrent parfois leur cours alors que la Cance dévale en cascade… Au creux des cours d'eau, se cachent des espèces emblématiques et rares comme l'Écrevisse à pieds-blancs ou la Moule perlière.

 

Les dernières actualités

22/09/2017

Commission permanente du vendredi 22 septembre 2017 >Orne

Commission permanente du vendredi 22 septembre 2017

La commission permanente du Conseil départemental s’est réunie ce vendredi 22 septembre, sous la conduite du Président Christophe de Balorre. De nombreuses subventions ont été votées, dans le cadre des politiques d’insertion mais aussi en faveur de la culture et du sport.

22/09/2017

Vernissage de l'exposition sur la Colonie pénitentiaire de La Trappe

Vernissage de l'exposition sur la Colonie pénitentiaire de La Trappe

Les Archives départementales de l’Orne, service du Conseil départemental, présentent jusqu’au 3 décembre une exposition de documents relatant l’histoire de la colonie pénitentiaire de La Trappe, dans l’Orne, qui fonctionna de 1854 à 1880 sur les mêmes principes que la colonie de l’île du Levant. Le vernissage de cette exposition s’est déroulé jeudi 21 septembre aux Archives départementales, en présence de Christine Roimier, vice-présidente du Conseil départemental, représentant Christophe de Balorre, président et Jean Lebrun, journaliste et écrivain, invité pour la conférence sur la colonie de La Trappe, donnée le même jour à l’Hôtel du Département.