Parcours, professionnalisation

Des formations pour l’avenir de la filière équine. CAP, Bac pro, licence, brevet professionnel… L’Orne prépare les professionnels dont la filière aura besoin demain. De l’élevage à l’attelage, de la sellerie au management et la gestion. Inventaire :

  • A l'Institut Universitaire de Technologie (IUT) d’Alençon : une licence professionnelle « Management et gestion des entreprises de la filière cheval ».
  • IREO d’ Argentan : un Bac Pro « Conduite et Gestion d'Exploitation Agricole - Elevage Valorisation du Cheval », un Bac Pro « Conduite et Gestion d'Exploitation Agricole - Système à Dominante Elevage », un Bac Pro « Conduite et Gestion des Exploitations Hippiques ».
  • Une section sportive au collège Conte, à Sées
  • Une préparation au Brevet professionnel « jeunesse éducation populaire et sport », option équitation au lycée professionnel Auguste Loutreuil, à Sées.
  • Au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) de Sées : des Brevets professionnels mention « Equitation », « Attelage » et « western ».
  • Au CFA de Sées : des formations d’apprentis dans le milieu du cheval.
  • A la MFR (Maison Familiale Rurale) de Vimoutiers : Filière Valorisation de Chevaux de Sport et Courses hippiques (CGEH) (Bac professionnel en 3 ans), un Bac Pro « Conduite et Gestion des Entreprises Hippiques », un CAPA « Soigneur d'Equidés ».
  • A L’Ecurie de la cour du bois (Vrigny) : des formations « sports études », « Certificat de Qualification Professionnelle d'Animateur Soigneur Assistant (CQPASA), « Institut Européen des Professions du Cheval (IEPC) ».

Au Haras national du Pin : 

4 domaines de formation traditionnels : 

  • Métiers traditionnels (une formation de sellerie de très haut niveau, mais aussi formation de maréchalerie et harnacheurs.
  • Techniques équestres (cavaliers jeunes chevaux de sport et attelage).
  • Techniques d’élevage.
  • Génétique et techniques de reproduction.

Un CFA (apprentissage) créé à L'École supérieure du cheval et de l'équitation (ESCE) du Haras national du Pin

L’ESCE et le Conseil Régional de Basse-Normandie ont créé en septembre 2012 un centre de formation des apprentis inter-régional, pour développer des formations en apprentissage :

  • CAP « Sellier Harnacheur », 
  • Certificat de spécialisation « Utilisateur de chevaux attelés »,
  • DEJEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) : enseignement, encadrement, entraînement.

L'ensemble des formations sur le site http://www.ifce.fr/haras-nationaux/nos-sites/

 

Les dernières actualités

19/10/2018

Autofree 61 : bientôt disponible sur cinq sites du Département

Autofree 61 : bientôt disponible sur cinq sites du Département

Le Conseil départemental de l’Orne poursuit activement l’action qu’il a décidée, au titre de l’innovation territoriale pour l’électromobilité, en proposant à l’échelle de l’Orne des véhicules électriques en libre-service à l’Hôtel du Département et désormais sur des sites extérieurs. En début d’année 2018, Autofree 61 a augmenté son offre sur Alençon en passant de 6 à 12 voitures. A partir de mi-octobre, Autofree 61 sera disponible sur cinq sites du Département. Vendredi, Christophe de Balorre, président du Conseil départemental, s'est rendu à Bellême l'un des cinq premiers sites qui proposent aux Ornais un service dont le succès n'est plus à démontrer à Alençon.

19/10/2018

Autofree 61 : bientôt disponible sur cinq sites du Département

Autofree 61 : bientôt disponible sur cinq sites du Département

Le Conseil départemental de l’Orne poursuit activement l’action qu’il a décidée, au titre de l’innovation territoriale pour l’électromobilité, en proposant à l’échelle de l’Orne des véhicules électriques en libre-service à l’Hôtel du Département et désormais sur des sites extérieurs. En début d’année 2018, Autofree 61 a augmenté son offre sur Alençon en passant de 6 à 12 voitures. A partir de mi-octobre, Autofree 61 sera disponible sur cinq sites du Département. Vendredi, Christophe de Balorre, président du Conseil départemental, s'est rendu à Bellême l'un des cinq premiers sites qui proposent aux Ornais un service dont le succès n'est plus à démontrer à Alençon.