Les différents modes d’hébergement

Modes d’hébergement collectifs, les foyers permettent aux personnes handicapées de bénéficier au quotidien d’un soutien médico-social, social et éducatif adapté à leur situation particulière de handicap.

Foyers d’hébergement des Établissements et Services d'Aide par le Travail (ESAT)

Les ESAT offrent la possibilité de pratiquer une activité à caractère professionnel aux adultes handicapés qui ne peuvent exercer dans le secteur ordinaire de production ou en milieu protégé.
Les foyers rattachés à certains d’entre eux permettent aux personnes handicapées d’être hébergées sur place et d’être accompagnées dans toutes les étapes de leur vie quotidienne. Il existe 9 foyers de ce type dans l’Orne, représentant une capacité de 451 places.

Foyers de vie ou occupationnels

Les foyers de vie ou occupationnels hébergent sur orientation de la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) des personnes handicapées qui sont dans l’impossibilité de travailler, mais qui ont une autonomie suffisante pour se livrer à des occupations quotidiennes. Il en existe 8 dans l’Orne, pour une capacité de 297 places dont 20 places d’accueil de jour et 4 d’accueil temporaire.

Foyers d'accueil médicalisés

Financés conjointement par l’Etat et le Conseil général, les foyers d'accueil médicalisés accueillent, sur orientation de la CDAPH, les personnes handicapées inaptes à toute activité professionnelle, et pour lesquelles sont nécessaires une surveillance médicale constante, ainsi que l’assistance d’une tierce personne pour les actes essentiels du quotidien.
Dans l’Orne, le foyer d'accueil médicalisé La Résidence des Terres Noires, à Mortagne au Perche, d’une capacité de 48 places, est chargé de l’accueil des personnes épileptiques.

Maisons de retraite

De manière exceptionnelle et sous certaines conditions, une personne handicapée de moins de 60 ans peut être admise en maison de retraite.

Accueil familial

Solution alternative entre la vie à domicile et l’hébergement en établissement spécialisé, l’accueil familial implique de forts liens sociaux.

Le principe

Une famille accepte de partager son domicile, à titre onéreux, avec une personne âgée de plus de 60 ans ou une personne handicapée adulte dont l’état de santé ne nécessite pas une surveillance médicale et des soins constants. 

Le département est le garant de l’équilibre de la relation entre les deux parties : il délivre l’agrément à la famille d’accueil et assure sa formation, garantit le suivi social des personnes accueillies, et veille au respect du contrat conclu entre elles.

Le principal atout

Permettre aux personnes âgées et handicapées de rompre l’isolement, tout en bénéficiant d’un cadre de vie sécurisant et de la chaleur d’un foyer familial.

Mode d’emploi

L’agrément est délivré, pour une certaine durée, à la famille d’accueil après visite à domicile de l’assistante sociale chargée de l’accueil familial. Il fixe le nombre et la catégorie de personnes accueillies, ainsi que la nature de l’accueil.

Le contrat conclu entre les deux parties détermine les droits et les devoirs de chacun (conditions matérielles et financières de l’accueil). La rémunération de la personne accueillante est assurée par la personne accueillie, qui peut bénéficier de l’aide financière du département ou de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF).

La formation de la famille d’accueil est assurée par le département ou par un organisme prestataire de celui-ci.

Les dernières actualités

04/06/2018

Dimanche 14 octobre 2018 à 14 heures : quatrième édition des Elles de l’Orne

Dimanche 14 octobre 2018 à 14 heures : quatrième édition des Elles de l’Orne

Les Elles de l’Orne, course-marche dans l’Orne, à l’initiative de l’A3 Alençon Athlétisme et du Conseil départemental en faveur du dépistage du cancer du sein, attire chaque année de plus en plus de femmes avec 3 550 en 2017.

29/03/2018

Deux nouveaux médecins en poste à Carrouges

Deux nouveaux médecins en poste à Carrouges

La commune de Carrouges accueille depuis quelques jours deux nouveaux médecins. Grâce aux efforts du Conseil départemental et de sa représentante sur le canton Maryse Oliveira, les habitants de la commune peuvent désormais se rendre à la maison médicale pour être suivis par les docteurs Juan-Antonio Sanchez, généraliste et Ana Muñoz Torres, pédiatre.