Budget

Budget 2017 à fond sur l’investissement !

Le vote du budget 2017 du Département – plus de 393 millions d’euros – presque 400 millions d’euros, a été le temps fort de la session plénière du Conseil départemental, ce vendredi 2 décembre. Le président du Conseil départemental, Alain Lambert, a proposé « un budget de combat, offensif, volontariste, qui mise à fond sur l’investissement et la construction de l’avenir ». Dans un contexte financier pourtant « à la fois tendu et incertain », il a appelé « au maintien des règles prudentielles », adoptées dès 2015, car « si le vote du budget est un moment important, son exécution sécurisée l’est tout autant ! »

L’Etat baisse ses dotations (-4,29 M€ par rapport à 2016) et continue, en même temps, à imposer aux départements toujours plus de dépenses sociales qu’il inscrit d’office à leur budget. Le Conseil Départemental n’entend pas céder sur ses priorités. Il continuera de contenir ses dépenses de fonctionnement pour privilégier la construction du futur grâce à l’investissement. Précisément, la progression significative de l’investissement pour 2017 en témoigne. Qu’il s’agisse des nouveaux programmes routiers, de la rénovation des collèges, de la montée en débit avec le Plan numérique ornais, de la création du Campus numérique et de la Maison Universitaire de santé pluri-professionnelle, du « grand projet » du Haras du Pin ou de l’école de pédicurie, podologie et psychomotricité.

La stabilisation des dépenses de fonctionnement reste le seul moyen concret pour atteindre l’équilibre budgétaire. Elle passe par une maîtrise de la masse salariale, tout en préservant les promotions d’agents méritants, les crédits dédiés à la formation sont majorés, et l’action sociale au profit du personnel, désormais étendue à tous les agents, est soutenue moyennant une augmentation de 8% (27.000 €). Le réexamen des politiques départementales et des partenariats se poursuit sans relâche, au prix parfois de mécontentements temporaires. La générosité du département ne peut aller au-delà de ses ressources.

« Accroître l’attractivité et la compétitivité de notre territoire ornais, en dépit des difficultés et des incertitudes », telle a été la volonté sans cette affirmée avec force tout au long des débats. La stratégie budgétaire est largement contrainte par le redoutable et persistant « effet de ciseaux », résultat d’une déconnexion totale entre l’évolution des dépenses de fonctionnement, dont celles liées aux prestations sociales, d’une part, et la stagnation des recettes, d’autre part.

Alors que la Cour des comptes pointe une hausse du nombre des Départements en situation financière délicate, elle cite l’Orne parmi ceux ayant réussi à contenir leurs dépenses sociales. Tous les efforts consentis pour la maîtrise du fonctionnement courant de la collectivité ont porté leurs fruits, de même que la qualité du travail conduit pour le choix et la programmation des « investissements d’avenir », en fonction de priorités clairement établies.

« Le Conseil départemental prend ses responsabilités, à l’inverse de l’Etat dont les réponses ne pourront être indéfiniment différées, notamment en matière de financement des allocations de solidarité pour lequel une réforme courageuse s’impose depuis longtemps », note le Président Alain Lambert. Il confirme que « le Département appellera l’État à la couverture de tout dépassement des dépenses sociales prescrites au niveau national ». Autrement dit : « Qui commande paye ! »

graphique

graphique2

graphique3

graphique4

graphique5

Note de présentation du débat d’orientation budgétaire 2017 et budget primitif 2017

Débat d’orientation budgétaire 2017

Budget primitif 2017

Budget 2016

Compte administratif 2016 - Budget principal

Compte administratif 2016 - Synthèse