Anne-Marie Hue
Jehanne Loz
Anne-Marie Hue

Anne-Marie Hue (Jehanne Loz)

Auteur, compositeur, interprète

Auteur, compositeur, interprète... Anne-Marie Hue est tout cela à la fois. Tombée dans la musique quand elle était toute petite, elle n'a plus quitté cet univers depuis. De l'enseignement du chant à la scène, l'artiste alençonnaise passe de l'un à l'autre avec le même bonheur. Et l'envie d'entraîner son public dans son monde bien à elle.

Artiste depuis toujours. Ainsi va Anne-Marie Hue. De salles de cours en scènes de concert, la jeune femme souriante, énergique et douce à la fois, promène sa petite silhouette fine avec bonheur. Ce bonheur de la musique qu’elle veut faire partager et qu’elle a rencontré dès l’âge de 4 ans lors d’un concert d’orgues avec ses parents. Au retour, elle a rejoué intégralement un des morceaux écoutés un peu plus tôt. C’est ce qu’on appelle l’oreille absolue. Dès cet instant, la musique allait guider toute sa vie.

Née à Alençon voilà une trentaine d’années, de parents musiciens, « amateurs, plutôt musique classique », Anne-Marie Hue a très vite ajouté la voix à sa panoplie. « J’ai toujours chanté. Dès 10 ans, j’étais dans un chœur. » Timide, la jeune fille a une voix discrète jusqu’à ce concert donné à Sées avec sa chorale. « Là, j’ai tout lâché. Le verrou a sauté », sourit-elle. Elle a alors 15 ans. Sa formation classique de pianiste et d’organiste en poche, l’artiste en herbe s’oriente très tôt vers la musique vocale et s’adonne alors à l’écriture musicale (plus de 500 titres maquettés !).

Ses études littéraires au lycée Alain d’Alençon puis à la Sorbonne (maîtrise d’histoire) et à l’ESEC (Ecole des études supérieures de cinéma) ne l’éloignent pas pour autant de la musique. Ni de sa ville natale. « J’aime ma terre et suis fière de mes origines normandes. Et la musique peut être un vecteur pour faire connaître ma région… » Chef de cœur et chanteuse soliste, diplômée d’Etat de direction d’ensembles vocaux et de chant, prix d’orgue et d’analyse harmonique, Anne-Marie Hue enseigne le chant choral au Conservatoire à rayonnement départemental d’Alençon. « Que ce soit sur scène ou en cours, je suis tout le temps en représentation. J’ai vaincu ma timidité d’origine. »

Et les concerts s’additionnent. Une cinquantaine par an, devant toutes sortes de publics. « La scène est une suite logique, une continuité. Je dois faire passer quelque chose. C’est moi même, je ne triche jamais. Je change simplement de costume. Pour moi, ce n’est pas violent. Je ne ressens pas le trac. » L’envie d’aller plus loin s’est même traduit par la sortie d’un premier album, « L’arbre bleu », doté de 15 titres, à l’automne 2008. « Cela a été comme un enfantement, j’ai pleuré. Long à écrire tandis que la composition musicale est allée assez vite. »

Un an plus tard, Jehanne Loz (son nom de scène), entourée de six musiciens, crée « L’arbre bleu » sur scène. Ce spectacle sillonne la France depuis mars 2011. Avec ses petites lunettes rondes à la Harry Potter, Anne-Marie Hue fait immanquablement penser au héros des célèbres romans de J.K. Rowling, tellement le fantastique lui colle à la peau. « J’adore le monde des contes et de l’imaginaire. J’ai créé un univers décalé, hors-norme, à la limite du fantastique. Ce sont mes influences. On dit de moi que je suis une conteuse. Très bien, c’est vrai. C’est ma bulle mais on peut y entrer facilement. Tout le monde est le bienvenu ! » L’invitation est lancée tandis qu’un deuxième CD avec dix nouveaux titres est déjà en préparation pour 2012. « Beaucoup plus percutant, plus affirmé au niveau musical », laisse échapper Jehanne Loz.

L’artiste a pris la route et compte bien faire un long voyage.

Site officiel de Jehanne Loz