Claire Felloni

Claire Felloni

Peintre naturaliste

À quoi ressemble les orchidées sauvages des tourbières ornaises ? Claire Felloni, peintre naturaliste spécialisée dans la botanique, en connaît les moindres détails qu’elle transmet avec passion dans ses aquarelles.

Elle photographie avec des pinceaux. Son trait est précis, qu’elle utilise la plume ou la brosse. Peintre naturaliste, elle exerce un métier un peu particulier qui a traversé les siècles. Elle peint à la manière des planches naturalistes des XVIII et XIXe siècles. « Il faut une bonne connaissance de la nature et savoir reconnaître les différentes espèces, sinon, pour représenter un arbre, on finit par faire une boule verte », explique-t-elle. Parisienne d’origine, c’est en arrivant en Normandie qu’elle a appris à connaître la nature. « J’ai fait beaucoup de sorties avec des naturalistes expérimentés», ex-plique-t-elle de sa voix douce et posée. Initiée principalement dans l’Orne par l’association Faune et Flore de l’Orne, elle a rapidement apprécié, autant les paysages de tourbières, que les coteaux crayeux du département. De fait, bien des panneaux d’affichage qui balisent l’entrée de sites naturels sont d’ailleurs illustrés par ses soins. « Le département a beaucoup fait appel à moi pour des planches mais aussi pour des affichettes et des brochures pédagogiques», commente-elle.

Elle est insidieusement devenu un personnage populaire qui accompagne les Ornais dans leur connaissance du territoire. Claire Felloni s’est lancée dans l’illustration après un cursus à l’Ecole Boulle, le must des écoles nationales d’Arts déco. « J’ai un parcours un peu particulier, prévient-elle. J’ai appris la sculpture sur bois pendant quatre ans et puis je me suis tournée vers l’aquarelle lorsque je suis sortie. J’avais toujours été attirée par le côté artistique.» Elle n’a pas poursuivi son activité de sculpteur, mais a utilisé ce qu’elle avait appris à l’école en termes de construction d’un sujet, de techniques de dessin, de respect des proportions... Lorsqu’elle se tourne vers l’illustration, elle commence par divers travaux. « Au début, j’ai travaillé pour des organismes d’exportation. Je dessinais des cartes de France illustrant la répartition des races de bovins, des fromages...» Un travail sur des fiches de maladies de plantes l’amène vers la botanique. Elle se met à faire des planches à l’ancienne qu’elle présente à des éditeurs. « Gallimard commençait alors à sortir des guides naturalistes de terrain», explique-t-elle. Démarre une longue collaboration qui se poursuit aujourd’hui avec d’autres éditeurs comme Delachaux et Nestlé-La Martinière. Elle a fait le choix de l’aquarelle pour la précision qu’apporte cette technique. « Elle permet de travailler finement et présente l’avantage de sécher rapidement», poursuit-elle. « On peut être très spontané. J’aime beaucoup la première phase où il faut s’exécuter sur une feuille détrempée. » L’aquarelle lui offre également la possibilité de travailler au contact de la nature qui reste son atelier favori.

Aujourd’hui, en parallèle de son activité, elle anime des ateliers pour adultes, au Mans, où elle réside depuis quelques années, en atelier ou en extérieur. Une manière de passer la main et de partager sa passion.

 

Bibliographie

• De 1992 à 2002, elle travaille pour les Editions Gallimard qui éditent une cinquantaine de guides de voyage (les Guides Gallimard), dont la série consacrée aux Parcs nationaux et aux Parcs naturels régionaux.

• En 2002, elle collabore avec les éditions Nathan pour la série des écoguides « Les Chemins de la nature».

• En 2005 elle réalise 150 illustrations pour le « Guide des curieux de nature» de Vincent Albouy édité par Delachaux et Niestlé-La Martinière.

• En mai 2006 paraît aux éditions Delachaux et Niestlé-La Martinière « Petites leçons d’Aquarelle botanique », ouvrage dont elle est l’auteur (texte et illustrations) et qui a reçu le Prix de l’Académie du Maine en décembre 2006. Ce livre lui a été inspiré par l’expérience acquise depuis l’an 2000, durant les cours d’Aquarelle botanique qu’elle anime au Jardin des Plantes du Mans.