John Del

John Del

chanteur-compositeur

Billet pour un album

À 35 ans, le chanteur-compositeur folk John Del, originaire d’Alençon, voit sa carrière décoller. Le succès de la collecte sur KissKissBankBank va lui permettre de sortir son premier album en français : Un aller pour deux…

La rencontre a lieu à La Luciole, à Alençon. La salle qui l’a lancé. John Del est accompagné d’Élodie, son agent. Bonnet gris, sweat, jean et baskets aux pieds, l’artiste est décontracté. Il revendique la simplicité et témoigne d’emblée d’une grande humilité. « Je sais d’où je viens », dit-il. À 35 ans, John Del, a « galéré », comme beaucoup d’artistes. « J’étais batteur à l’âge de 12 ans, mais je me suis mis à la guitare et à composer mes textes seulement vers 23 ans, influencé dans mon style par Ben Harper, Fink… Mes premières scènes ont été le métro, la rue, les bars... » En 2010, sa rencontre avec Loïc Lecomte, le directeur de La Luciole, est un tournant. « Il m’a fait prendre conscience que sans maquette, je ne ferai jamais rien. J’ai investi 5 000 € pour auto-produire mon premier album, un six titres électrofolk en anglais. Il m’a rappelé et nous avons commencé à travailler ensemble ». John Del enchaîne de belles premières parties : Tété, Yaël Naïm, San Severino… puis rencontre le musicien Mani Hoffman après un de ses concerts, en février 2012.

« On est restés en contact ». Les échanges avec l’auteur-interprète du succès mondial Starlight font évoluer John Del, l’aident à approfondir son propre style.

« J’ai pris le risque de revenir à des textes en français. Je crée aussi des morceaux plus « pêchus », moins mélancoliques. Cela reflète certainement mon état d’esprit du moment ».

Banco !

La carrière de l’artiste est en train de prendre une jolie tournure. Son projet d’album, présenté sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank par le collectif Orne funding (lire ci-contre), a recueilli la somme de 5 648 € auprès des internautes. « J’ai été très surpris de voir qu’autant de personnes que je ne connais pas puissent donner. Pour moi, cette expérience du financement participatif s’est révélée une belle expérience humaine ». De bon augure pour la suite. En attendant l’album, c’est un deux titres que John Del prépare pour le printemps. L’artiste n’oublie pas non plus la scène, « ce qui m’intéresse le plus : là où je me sens chez moi. Il y aura donc plusieurs dates en 2014», promet-il.

Sa présence sur la plateforme de financement participatif lui a aussi permis d’accroître sa notoriété. Un studio d’enregistrement, à Versailles, l’a récemment contacté.

De nouvelles portes pourraient s’ouvrir rapidement à lui ces prochains mois. Comme une récompense. « Je suis vraiment content. Cela fait des années que je travaille. Je n’ai jamais lâché, j’irai jusqu’au bout. »

Le soutien d’Orne Funding

La présentation du projet d’album de John Del sur KissKissBankBank a été défendue par le collectif d’entreprises Orne Funding, mis en place par le Conseil général et StarTech61 pour soutenir les projets ornais. Le chanteur-compositeur alençonnais est le premier artiste à bénéficier de cette initiative ornaise. Un premier pari réussi puisque le montant demandé (5 000 €) a largement été dépassé.

Coups de cœur musicaux

« Les derniers titres de Stromae, vu à la Luciole. Il a une façon d’interpréter très nouvelle. Sinon, je reste très fidèle à Fink– je pourrais écouter « Sort of revolution » tous les jours – et à Ben Harper. « With my own two hands » reste mon titre préféré.

Retrouvée John Del en vidéo ou sur facebook.