Les aides éducatives

Les enfants ont besoin d’un cadre éducatif stable, pour s’épanouir et trouver leur place à l’école et dans le corps social.

Pour aider les familles en difficulté sociale, le département leur propose l’intervention de travailleuses familiales et d’éducateurs sociaux à domicile. Leur rôle : conseiller les parents et les jeunes au jour le jour et fixer avec eux les étapes pour retrouver un équilibre de vie.

Travailleuses familiales – Aides ménagères

L’Aide sociale à l’enfance peut prendre en charge, au titre des prestations légales, l’intervention d’une travailleuse familiale ou d’une aide ménagère dans une famille confrontée à des difficultés sociales :

  • lorsque cette intervention ne relève pas ou plus d’un organisme de sécurité sociale (Caisse d'Allocations Familiales (CAF), Mutualité Sociale Agricole (MSA), régimes particuliers), compte tenu du motif d’intervention propre de l’organisme (maladie, maternité) ou en référence à un quota d’heures.
  • dans l’objectif d’éviter un placement d’enfant, de favoriser le retour d’un ou plusieurs enfants dans la famille ou pour organiser des rencontres entre parents et enfants dans le cas d’un placement.

La décision préalable de prise en charge de la travailleuse familiale ou de l’aide ménagère est prise par le président du département, au vu d’un rapport circonstancié. Elle peut comporter une participation financière de la famille, déterminée selon un barème établi par le département.

Actions éducatives en milieu ouvert

Les actions éducatives préventives en milieu ouvert sont des interventions adaptées au cas par cas, pour résoudre les problèmes d’éducation spécifiques rencontrés par les familles en difficulté sociale. Le principe : établir un contrat entre la famille concernée, l'attachée responsable de la prévention et un éducateur ou assistant social du Service d’Action Sociale Territoriale (SAST) pour définir ensemble les changements à obtenir dans la vie de l’enfant.

Objectifs

  • l'éducation (aide à la pose de limites, repositionnement des parents dans leur rôle)
  • la santé (accompagnement aux rendez-vous, prise en charge des problèmes d’obésité, d’énurésie, d’encoprésie, d’anorexie, de boulimie, de troubles du sommeil…)
  • la scolarité (médiation famille-école, soutien scolaire, aide à l’orientation)
  • les loisirs (ouverture sur l’extérieur, vie sociale et culturelle)
  • les difficultés relationnelles (restauration de la communication avec les parents, mise en place d’un suivi psychologique)

Les dernières actualités

16/10/2017

Inauguration du pôle de santé libéral ambulatoire d’Écouché-les-Vallées

Inauguration du pôle de santé libéral ambulatoire d’Écouché-les-Vallées

Ce projet de PSLA (pôle de santé libéral ambulatoire) a été initié par l’ex communauté de communes des Courbes de l’Orne (avant fusion du 1er janvier 2017). À l’origine, un cabinet médical regroupant 3 médecins généralistes existait déjà. Compte tenu de son emplacement idéal (entrée de commune, grand parking, possibilité d’extension), communautés de communes et praticiens ont souhaité mener l’étude d’implantation du pôle de santé satellite sur ce site. Fruit d’un travail collectif multi-partenarial entre collectivités et les acteurs de la santé du territoire, ce projet traduit la volonté des différents acteurs territoriaux et partenaires (Etat, Région Normandie, Conseil départemental de l’Orne, Argentan Intercom, Ecouché-les-Vallées, FEADER, FNADT, DETR, L’URML Normandie - Union régionale des médecins libéraux) de lutter contre la baisse de la démographie médicale dans l’Orne.

26/09/2017

MONALISA Orne

MONALISA Orne : une coopération départementale pour lutter collectivement contre l’isolement social des personnes âgées

La coopération départementale MONALISA (pour MObilisation NAtionale contre L’Isolement des Agés) sera très prochainement une réalité dans l’Orne.