Dans le domaine des routes et des transports, le département veille à :

  • moderniser les axes routiers
  • améliorer la sécurité
  • faciliter au maximum les connexions d’un point à l’autre du département.

Inforoutes en direct

Découvrez la cartographie des routes du département, l'état de la circulation et les différents travaux en direct sur inforoutes.orne.fr

Le réseau routier départemental

Dans l’Orne, près de 200 000 automobiles se croisent quotidiennement sur les routes du département. Depuis les lois de décentralisation, le département administre l’essentiel du réseau routier de l’Orne (départementales et ex-nationales).

L’Orne compte de nombreuses routes, parfois étroites pour desservir des communes rurales, d’autres plus importantes reliant les centres urbains. Au total, le Département est responsable d’un peu plus de 5 800 km de routes classées en trois catégories.

Pour y améliorer la sécurité et le confort des usagers, le département assure deux missions principales :

Pour entretenir, exploiter et moderniser le réseau routier, quatre agences des infrastructures départementales et près de 280 agents sont mobilisés.

Les routes nationales et les autoroutes

Le département a fortement contribué à la construction des autoroutes et continue d’épauler l’Etat pour la modernisation de la RN 12 (désormais l’unique route nationale traversant l’Orne), tant en direction de Paris que de celle de Rennes.

31 M€ ont déjà été versés depuis 2005 pour la RN 12, notamment pour sa mise à 2x2 voies entre Hauterive et Le-Mêle et au nord d’Alençon (doublement de la déviation – Travaux prévus à partir du printemps 2012), et environ 3,5 M€ sont prévus pour le Programme de Modernisation d'Itinéraires (PDMI) établi par l'État.

Le département a aussi participé financièrement de façon significative à la construction des autoroutes A28 et A88, et a apporté tout les appuis possibles pour ces constructions :

  • A28: 27 M€ ont été versés, pour un coût global de 915 M€
  • A88: 20 M€ ont été versés, pour un investissement total de 160 M€, avant la mise en concession à Alicorne.

Les voies ferrées

Le département participe aussi à la modernisation de la ligne SNCF Paris-Granville par subvention, et s’investit techniquement et financièrement dans la suppression de quatre passages à niveau sur cette ligne, considérés comme préoccupants (deux à Nonant-Le-Pin, un à Argentan, un à Messei).

Transports et mobilité

Le département gère également le transport interurbain sur l'ensemble du département. Il administre le réseau de transport collectif Cap Orne qui propose aux Ornais de nombreux itinéraires d’un point à l’autre du département à un prix accessible (2€ le trajet). En plus de ce service de proximité, il assure chaque jour le transport scolaire pour 17 000 élèves, de la maternelle à la terminale. Au total, près d’1,7 million de passagers empruntent chaque année le service départemental d’autocars pour un budget total en 2010 de 18 M€.

Dans un département rural, le transport collectif a cependant ses limites : il ne peut répondre à toutes les demandes de déplacement. Pour proposer une solution alternative aux transports collectifs, le département a lancé en 2007 le site du covoiturage dans l'Orne pour favoriser la pratique de ce nouveau mode de déplacement dans l’Orne. Moins cher, moins polluant et plus convivial, le covoiturage entre progressivement dans les mœurs.

Les dernières actualités

18/05/2017

Femtocell dans le canton de Radon

Femtocell dans le canton de Radon : Christophe de Balorre, président du Conseil départemental, rencontre les utilisateurs

Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne, s’est rendu ce jeudi dans le canton de Radon, accompagné de Béatrice Métayer, conseillère départementale. Les élus ont pu constater l’efficacité des boîtiers Femtocell, expérimentés dans les communes de Courtomer, Sainte-Scolasse-sur-Sarthe et Essay.

18/05/2017

Montée en débit de l’Internet à Saint-Hilaire-de-Briouze

Montée en débit de l’Internet à Saint-Hilaire-de-Briouze

La montée en débit de l’Internet se poursuit dans le département. Après, Igé en février, Couterne, La Roche-Mabile, Saint-Cornier-des-Landes, Occagnes, Sainte-Honorine-la-Guillaume, Fresnay-le-Samson en mars, Ménil-Erreux en avril, Le Mage, La Lande-sur-Eure et Durcet ce jeudi matin, Jérôme Nury, vice-président du Conseil départemental, représentant Christophe de Balorre, président, a inauguré jeudi après-midi, le sous-répartiteur téléphonique récemment relié à la fibre optique de Saint-Hilaire-de-Briouze. Cette nouvelle opération permet d’améliorer le débit Internet de 119 foyers.