Dans le domaine des routes et des transports, le département veille à :

  • moderniser les axes routiers
  • améliorer la sécurité
  • faciliter au maximum les connexions d’un point à l’autre du département.

Inforoutes en direct

Découvrez la cartographie des routes du département, l'état de la circulation et les différents travaux en direct sur inforoutes.orne.fr

Le réseau routier départemental

Dans l’Orne, près de 200 000 automobiles se croisent quotidiennement sur les routes du département. Depuis les lois de décentralisation, le département administre l’essentiel du réseau routier de l’Orne (départementales et ex-nationales).

L’Orne compte de nombreuses routes, parfois étroites pour desservir des communes rurales, d’autres plus importantes reliant les centres urbains. Au total, le Département est responsable d’un peu plus de 5 800 km de routes classées en trois catégories.

Pour y améliorer la sécurité et le confort des usagers, le département assure deux missions principales :

Pour entretenir, exploiter et moderniser le réseau routier, quatre agences des infrastructures départementales et près de 280 agents sont mobilisés.

Les routes nationales et les autoroutes

Le département a fortement contribué à la construction des autoroutes et continue d’épauler l’Etat pour la modernisation de la RN 12 (désormais l’unique route nationale traversant l’Orne), tant en direction de Paris que de celle de Rennes.

31 M€ ont déjà été versés depuis 2005 pour la RN 12, notamment pour sa mise à 2x2 voies entre Hauterive et Le-Mêle et au nord d’Alençon (doublement de la déviation – Travaux prévus à partir du printemps 2012), et environ 3,5 M€ sont prévus pour le Programme de Modernisation d'Itinéraires (PDMI) établi par l'État.

Le département a aussi participé financièrement de façon significative à la construction des autoroutes A28 et A88, et a apporté tout les appuis possibles pour ces constructions :

  • A28: 27 M€ ont été versés, pour un coût global de 915 M€
  • A88: 20 M€ ont été versés, pour un investissement total de 160 M€, avant la mise en concession à Alicorne.

Les voies ferrées

Le département participe aussi à la modernisation de la ligne SNCF Paris-Granville par subvention, et s’investit techniquement et financièrement dans la suppression de quatre passages à niveau sur cette ligne, considérés comme préoccupants (deux à Nonant-Le-Pin, un à Argentan, un à Messei).

Transports et mobilité

La Région Normandie, responsable du transport interurbain et scolaire, a confié au Département de l'Orne la gestion du réseau de transport collectif Cap Orne et des circuits scolaires.

En plus de ce service de proximité, le Département exloite, pour le compte de la Région, le transport scolaire pour 17 000 élèves, de la maternelle à la terminale. Au total, près d’1,7 million de passagers empruntent chaque année les liaisons routières normandes dans l'Orne.

Pour proposer une solution alternative aux transports collectifs, le Département a lancé dès 2007 le site du covoiturage dans l'Orne pour favoriser cette pratique.

Les dernières actualités

16/10/2017

Des collégiens ornais à la découverte du Haras national du Pin, les 17 et 19 oct

Des collégiens ornais à la découverte du Haras national du Pin, les 17 et 19 octobre prochains

Le Conseil départemental, très investi dans la valorisation du Haras national du Pin, un des sites emblématiques de l’Orne, a invité plus de 500 collégiens à découvrir le Haras national du Pin ainsi que les coulisses du tout nouveau spectacle Le Carrousel des Ombres qui sera donné durant les vacances de la Toussaint dans le manège d’Aure. Une visite guidée du Haras suivra cette exploration pédagogique et artistique. Pas moins de quatre collèges, soit 216 élèves, se déplaceront le 17 octobre et six collèges, soit 311 élèves, sont attendus le 19 octobre prochain.

16/10/2017

Inauguration du pôle de santé libéral ambulatoire d’Écouché-les-Vallées

Inauguration du pôle de santé libéral ambulatoire d’Écouché-les-Vallées

Ce projet de PSLA (pôle de santé libéral ambulatoire) a été initié par l’ex communauté de communes des Courbes de l’Orne (avant fusion du 1er janvier 2017). À l’origine, un cabinet médical regroupant 3 médecins généralistes existait déjà. Compte tenu de son emplacement idéal (entrée de commune, grand parking, possibilité d’extension), communautés de communes et praticiens ont souhaité mener l’étude d’implantation du pôle de santé satellite sur ce site. Fruit d’un travail collectif multi-partenarial entre collectivités et les acteurs de la santé du territoire, ce projet traduit la volonté des différents acteurs territoriaux et partenaires (Etat, Région Normandie, Conseil départemental de l’Orne, Argentan Intercom, Ecouché-les-Vallées, FEADER, FNADT, DETR, L’URML Normandie - Union régionale des médecins libéraux) de lutter contre la baisse de la démographie médicale dans l’Orne.