Exposition ‘‘Le virus d’un autre monde’’ avec des photos de Christian Dupont et des textes de Jean-Marie Foubert

La période de confinement a bouleversé toute la programmation culturelle du Conseil départemental de l’Orne. Le Covid-19 n’a pas épargné la culture et les grands rassemblements si importants pour le bien vivre ensemble. Sans attendre que les portes des salles rouvrent au public, le Département a décidé d’organiser une exposition ‘‘Le virus d’un autre monde’’ en adéquation avec la situation sanitaire. 

Actualité - 11/05/2020

Pendant la durée du confinement, Christian Dupont, président du Club photo d’Alençon, a réalisé une série d’images pour exprimer ses émotions face aux événements et son quotidien. Avec des allumettes, véritables petits personnages habités, il a composé des images à couper le souffle. Ses photos, accompagnées des textes de Jean-Marie Foubert, journaliste, sont présentées au public sur les grilles du Conseil départemental à partir du 11 mai. Un vernissage pas comme les autres en plein air a réuni lundi après-midi devant les grilles de l’Hôtel du Département, Christophe de Balorre, président du Conseil départemental, Christine Roimier, vice-présidente, Christian Dupont, photographe et Jean-Marie Foubert, journaliste.

Le Virus d'un autre monde
© Christian Dupont

« Sincèrement, je ne pensais pas que mes petites photos seraient exposées » et aussi vite pourrait-on ajouter. Alors que le confinement est annoncé, Christian Dupont, photographe amateur, se lance un défi : « En tant que président du club photo d’Alençon, je me suis dit que ce serait bien de faire des images au cours de cette période. Un moyen de montrer nos émotions à travers la photo et en discuter ensuite avec les membres du club. » Et de l‘émotion, l’ancien directeur du centre social de Courteille d’Alençon n’en manque pas. Tout comme de l’imagination. Avec quelques allumettes, il réalise des tableaux d’une originalité aussi surprenante que troublante : « J’ai aménagé mon studio pour préparer mes saynètes. Le matin, au cours de ma balade autorisée, je réfléchissais au thème que j’allais développer l’après-midi. Ce travail a été pour moi un filtre nécessaire pour traverser cette période que je n’ai finalement pas vu passer. »

Le Virus d'un autre monde
©Christian Dupont

La première photo est lourde de sens puisque ce sera le choc du confinement exprimé par une prière. La photo est sobre. Deux allumettes représentant la fragilité humaine sont face à face, l’esprit empli de lumière : « Avec cette première photo, j’ai voulu donner une âme à mes allumettes qui apportent la vie et l’espoir. » explique le photographe. Pas de représentations humaines sur ce sujet pourtant… si humain. Tout est suggéré avec des bouts d’accessoires et des allumettes. Le tout baigné dans une lumière de carmel donnant à ce qui aurait pu être banal une dimension supérieure et pourquoi pas spirituelle.


Avec patience, Christian Dupont décline l’actualité et laisse glisser ses messages : « J’ai voulu digérer les informations comme les annonces d’Edouard Philippe, l’enferment, L’Elysée, mais aussi parler de l’enfance et apporter à la fin un véritable message d’espoir avec un bal où la vie sera finalement la grande gagnante » dit encore ce photographe fin réalisateur de montages délicats et précis.

Au fil des jours, Christian Dupont continue d’aligner les idées comme des perles sur un même collier. Une famille à l’heure des informations vient percuter le rêve d’un enfant. Si autour de la table, les experts écoutent les spécialistes, en France, le virus et son ombre continuent de déferler et Bercy vacille. Heureusement, mai 1945…mai 2020 la roue de la vie tourne.


Au cours du confinement, Christian Dupont montre le résultat de ses photos au journaliste Jean-Marie Foubert, qui tombe sous le charme du travail du photographe. L’homme de lettres n’hésite pas à prendre la plume pour accompagner chaque photo d’un texte ciselé : « Face au virus, le confinement, c’est la sidération. De quoi s’agit-il ? D’où ça vient ? Que faire ou ne pas faire ? (In)certitudes, (in)crédulité, feuilletage de l’ignorance, soif de savoir, questions sans fin… L’habitant s’en remet au savant assis sur son livre. Un savant consulté, interrogé, prié peut-être… Le confinement, mélange de protection physique et d’agression psychique est une épreuve : peut-on isoler les cerveaux ? » écrit Jean-Marie Foubert pour accompagner avec ses mots la précieuse Prière qui ouvre cette exposition.

Outre la flamme qui illumine chaque photo, Christian Dupont s’est amusé à jouer avec la lumière comme un peintre devant sa toile.

 

L'exposition est consultable en ligne ci-dessous