Actualités du président

6 mai 2019

Le collège Racine d’Alençon sera entièrement reconstruit pour un coût de plus de 20 millions d’euros

Lors de la Commission permanente du vendredi 1er mars 2019, Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne, a lancé officiellement la poursuite du Plan collège.

Soyez le 1er à réagir Thème :

Un plan, qui concernera en priorité les établissements Racine à Alençon, Jean Monnet à Flers et Molière à L’Aigle. Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne et Christine Roimier, vice-présidente, ont présenté mardi 7 mai, la reconstruction du collège Racine à Alençon.

©JE.Rubio-CD61-2019

Chaque rentrée scolaire s’annonce sous de bons auspices dans les collèges ornais grâce aux services du Département qui entretiennent les établissements. Au cours des dernières années, plusieurs collèges ont bénéficié d’une cure de jouvence permettant aux collégiens d’étudier dans de bonnes conditions et dans un environnement agréable plus fonctionnel, répondant aux attentes pédagogiques et aux exigences réglementaires actuelles. Depuis le démarrage du plan collège en 2010, ce sont plus de 72 millions d’euros qui ont été consacrés à la rénovation des collèges. Et le Département va poursuivre avec cette même dynamique.

« Le Conseil départemental poursuit la mise en œuvre de son « plan collège », programme ambitieux de rénovation des collèges publics ornais engagé en 2010.

Prochaine opération : la réhabilitation des locaux du collège Racine d’Alençon, dont le coût est estimé à plus de 20 M€. » explique Christophe de Balorre.

Après avoir présenté les travaux du collège Jean Monnet de Flers, Christophe de Balorre s’est rendu mardi 7 mai au collège Racine d’Alençon, qui sera entièrement abattu pour être reconstruit sur place. Une opération délicate qui s’effectuera dans le temps puisque le collège continuera d’accueillir les élèves.

La méthodologie proposée pour la reconstruction est simple : le collège actuel restera en fonctionnement (à l’exception de l’extrémité rez-de-chaussée et du premier étage du bâtiment qui pourrait être détruit assez rapidement), pendant que le ou les nouveaux bâtiments seront en construction en fond de parcelle. Une fois la construction réalisée, le déménagement pourra se faire dans les nouveaux bâtiments. Puis il faudra procéder à la déconstruction de l’ancien site en commençant d’abord par le désamiantage. L’ancien collège démoli, il s’agira ensuite de recréer une véritable cour du collège ainsi que le plateau sportif.

Pendant les deux phases (phase construction puis phase démolition) les élèves seront séparés physiquement du chantier pour des questions de sécurité.

Le collège sera entièrement câblé aux dernières normes informatiques. Il sera  totalement isolé et demeurera accessible aux personnes à mobilité réduite. Il pourra accueillir environ 675 élèves, de la classe de 6e à la 3e, avec également des classes SEGPA. Concernant les spécialités SEGPA, sont retenus pour ce projet les champs Hygiène, Alimentation, Service (HAS) et vente, distribution Logistique (VDL). Concernant le champ VDL, ce sera le seul de l’Orne, une nouveauté donc dans pour notre Département.

L’objectif est d’offrir aux collégiens et à l'ensemble de la communauté éducative un établissement plus fonctionnel, répondant aux attentes pédagogiques modernes et aux exigences réglementaires et environnementales actuelles. Le coût total de cette opération est de plus de 20 millions d’euros.

©CD61

Parmi les derniers collèges réhabilités par le Département,  Louis Grenier à Coulonges-sur-Sarthe a bénéficié de travaux de réaménagement qui se sont achevés par la rénovation des façades. Il y avait également au programme, la réhabilitation des espaces de l’ancienne demi-pension, le renforcement de l’isolation thermique et la mise en conformité accessibilité du bâtiment externat.

Le collège Georges Brassens d’Ecouché est en travaux avec l’arrivée des bâtiments préfabriqués qui abritent les élèves pendant la durée du chantier. Cet établissement est dans une phase de  désamiantage, de mise en conformité et de réfection complète de plusieurs salles de cours. L’aile ouest sera entièrement réhabilitée. Certaines des salles seront agrandies pour être plus fonctionnelles.

Les toitures et les façades du collège René Goscinny de Passais Village sont en cours de rénovation.

Quant au collège Jean Moulin à Gacé, dont les bâtiments ont été totalement rénovés ces dernières années, sa réhabilitation s’est achevée l’été dernier par la rénovation du terrain de football en gazon synthétique.

Trois collèges ont également été partiellement réhabilités pendant cette même période : Nicolas Jacques Conté à Sées, Charles Léandre à La Ferrière-aux-Etangs et Yves Montand à Val-au-Perche.

Entretien et rénovation

Tous les ans, le Département conduit des chantiers d’entretien de ses bâtiments de collège. De nombreuses opérations ont été programmées en 2018 pour un budget de près de 2 M€.
12 chantiers d’importance se sont déroulés l’année dernière.

  • Rénovation de sanitaires dans les collèges Jean Monnet de Flers et  Balzac d’Alençon.
  • Rénovations de logements de fonction dans les collèges Molière de L’Aigle et Truffaut d’Argentan
  • Réfection des toitures terrasses des collèges Racine d’Alençon et Rostand d’Argentan.
  • Restructuration du local plonge au collège Charles Léandre de La Ferrière aux Etangs
  • Création de vestiaires dans la cuisine du collège Jean Monnet
  • Réaménagement de la vie scolaire et de l’infirmerie au collège Jacques Prévert de Domfront
  • Travaux d’amélioration des réseaux électriques  au collège Balzac d’Alençon.
  • Travaux de peintures et de revêtement de sols dans les collèges Félix Leclerc de Longny-au-Perche, René Goscinny   site Passais Village, Jacques Brel de La Ferté Macé et Arlette Hée Fergant de Vimoutiers.
  • Travaux de voirie et réseaux divers dans les collèges Albert Camus de Tinchebray et André Malraux de Trun.
  • Réfection de façades au collège Dolto de L’Aigle

Restauration scolaire

Plus de produits locaux dans les assiettes : 29 collèges sur 31 sont inscrits à Agrilocal 61

Le Département continue d’œuvrer pour la qualité des produits servis dans les restaurations en incitant à l’emploi des produits locaux et bio par l’intermédiaire de la plateforme internet Agrilocal 61 et pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Des actions ont été menées entre 2014 et 2018 dans les collèges afin de réduire le gaspillage alimentaire. Dix collèges volontaires ont bénéficié d’un accompagnement spécifique du CREPAN (Comité régional d’étude pour la protection et l’aménagement de la nature) avec le soutien financier de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui a permis de réduire de 27 % à 49 %  le gaspillage alimentaire.

Les 29 collèges qui confectionnent des repas sont tous inscrits sur la plateforme Agrilocal 61 qui leur permet d’être mis en relation avec des producteurs locaux. Les quantités commandées augmentent progressivement grâce à l’inscription régulière de nouveaux producteurs (83 à ce jour) qui permet une augmentation de la gamme de produits locaux proposés, bio ou non. Les produits achetés concernent principalement les laitages, les viandes de porc, de volailles, les charcuteries et les œufs représentant 6 tonnes de produits alimentaires.
Depuis décembre 2014, le Conseil départemental propose Agrilocal61.fr (www.agrilocal61.fr),
une plateforme Internet de mise en relation entre producteurs locaux et acheteurs publics ayant une mission de restauration collective (établissements scolaires, hôpitaux, maisons de retraite….).
Simple d’usage et gratuite, elle offre une photographie instantanée des produits disponibles grâce à une base de données, exhaustive, géo-référencée des fournisseurs. En quelques clics, l'acheteur accède à l'offre du territoire et visualise immédiatement sur une carte, l'implantation géographique des producteurs potentiels, sur un périmètre qu'il a lui-même
établi (rayon de 10, 20, 30 km...). Chaque producteur peut disposer également d'une page personnelle afin de mettre en valeur ses produits et son entreprise.

Le numérique

Les efforts en faveur du numérique pour l’éducation :

  • 775 500 € en faveur des équipements numériques pour 2019, soit une augmentation de 29 % pour permettre une modernisation des infrastructures informatiques des collèges.
  • 600 000 € en faveur des équipements numériques pour 2018 ; 
  • 344 000 € pour assurer les liaisons internet sécurisées  des collèges ; 
  • 70 000 € pour l’espace numérique de travail.

En 2018, le Département a commencé le déploiement de la future architecture des serveurs pédagogiques de collèges. Des équipements de supervision et d’administration à distance des serveurs ont été installés début 2018 et un test de fonctionnement des serveurs nouvelle configuration est en cours au collège Saint-Exupéry d’Alençon pour un déploiement généralisé ensuite.
Un pare-feu mutualisé pour protéger les installations informatiques des collèges de l’Orne, du Calvados et des lycées de Normandie a été testé pendant l’été et sera déployé progressivement à partir de cette rentrée scolaire sur l’ensemble des établissements.
 Tous les collèges publics sont maintenant raccordés à l’espace numérique de travail  (ENT), l’éduc de Normandie. En parallèle, le développement de liaisons à haut débit continue. L’objectif de 80 % des collèges raccordés au haut débit fin 2018 a été atteint. 
Le collège Molière de L’Aigle a été désigné ‘‘Collège lab’’ c'est-à-dire collège laboratoire sur les nouvelles technologies de l’informatique en 2018. Une première pour le département de l’Orne. Le Conseil départemental de l’Orne, à la pointe depuis de nombreuses années des investissements numériques dans les collèges, a répondu favorablement à cette opération en consacrant plus de 81 000 euros en équipements informatiques et mobiliers, qui viennent d’être mis à la disposition des collégiens. A la pointe de l’utilisation du numérique, le collège Molière de L’Aigle servira d’établissement test avec ces nouveaux outils d’apprentissage numériques.

Le mobilier

Des mobiliers et matériels pour améliorer l’environnement des collégiens.

480 000 € de crédits ont servi aux achats annuels de mobiliers, de matériels de restauration très coûteux, de matériels pédagogiques et de matériels d’entretien. L’aménagement mobilier lié à la dernière phase de la restructuration du collège Louis Grenier du Mêle/Sarthe s’est élevé à 46 422 €. En 2019, ce sont 600 000 € de crédits qui sont prévus notamment pour l’aménagement des 1ers locaux livrés au collège Georges Brassens d’Ecouché et pour le renouvellement des matériels de cuisine.

Chiffres clés

  • Le Conseil départemental de l’Orne est propriétaire de 31 collèges publics.
  • Il en assure la construction, l’entretien, la rénovation et les frais de fonctionnement et prend en charge l’équipement en mobilier et en matériel informatique.
  • 9 783 élèves ont fréquenté les collèges publics en 2018-2019 (3121 collégiens dans les collèges privés).
  • Plus d’un million de repas sont servis dans les collèges publics en 2018-2019.
  • Malgré un contexte budgétaire contraint, le Conseil départemental continue d’investir de façon importante en faveur de l’éducation : 83 €/habitant investis en 2017 pour le fonctionnement et l’investissement dans les collèges ce qui place le Département en 12ème position au niveau national pour les crédits consacrés aux établissements scolaires.
Share Button